Une majorité des étudiants du supérieur en décrochage scolaire, selon une étude de la FEF

Une majorité des étudiants du supérieur en décrochage scolaire, selon une étude de la FEF (illustration)
Une majorité des étudiants du supérieur en décrochage scolaire, selon une étude de la FEF (illustration) - © Tous droits réservés

C'est ce lundi 4 janvier que débute la session d'examens pour les étudiants de l'enseignement supérieur. Les conséquences de la deuxième vague de la crise covid, du reconfinement, et du recours massif aux cours à distance pèseront-ils sur celle-ci? Le rapport d'une enquête menée en octobre dernier par la FEF, la Fédération des Étudiants Francophones, révèle à ce sujet un profond découragement. Plus de la moitié des étudiants qui ont participé à cette enquête se disent en décrochage.

60% des étudiants se disent être en décrochage scolaire

L'enquête de la FEF a récolté plus de 7.700 réponses d'étudiants universitaires, inscrits en Haute École ainsi que dans l'enseignement supérieur des Arts. Les résultats de celle-ci sont inquiétants. Chems Mabrouck, présidente de la FEF: "60% des étudiants nous disent qu'ils sont en décrochage scolaire, et 80% se sentent fragilisés psychologiquement. Ce sont des chiffres qui font peur".

Certains envisagent d'arrêter leurs études

Cette enquête révèle également que 10% des étudiants envisagent d'arrêter leurs études. C'est le cas de Marc, 21 ans, étudiant de 1ère année en informatique de gestion à l'Helmo: "Comme j'ai du mal à suivre les cours, j'ai beaucoup de matière à rattraper et à étudier. J'aimerais quand même essayer de finir mes études, mais si le reste de l'année reste en distanciel, je pense que ça va être difficile. Au pire, si je ne réussis pas cette année-ci, j'aimerais bien me trouver un travail".

Je me dis que je ne vais jamais y arriver

Pour beaucoup d'étudiants comme Marc, le reconfinement d'octobre a eu l'effet d'un coup de massue. C'est aussi le cas pour Sarah, 21 ans, étudiante à l'ULiège en communication. En décrochage, elle appréhende terriblement la session de janvier: "Je suis totalement en panique. J'ai déjà raté une première année qui a été vraiment aussi compliquée. Ici, c'est vrai que j'ai déjà pensé à un abandon total parce que je me dis que je ne vais jamais y arriver".

La FEF espère que les conclusions de cette enquête seront prises en compte par les autorités.

Journal télévisé 08/12/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK