Une maison de repos de Crisnée construite en un mois à la façon "lego"

Une maison de repos de Crisnée construite en un mois à la façon "lego"
Une maison de repos de Crisnée construite en un mois à la façon "lego" - © Résidence Werson

Il ne s’agit pas de véritables lego mais d’un système similaire en version grandeur nature. En fait, ce sont des modules préfabriqués qui s’emboîtent les uns aux autres sur une dalle en béton de 1900 m2. Le futur gestionnaire de la maison de repos à choisi ce système pour sa rapidité.

Sur une semaine et demi, nous avons placé la moitié de la maison de repos

"C'est une construction modulaire sur base de cadres en acier et de plaques de giproc. Au niveau de chaque module, ils sont pré-câblés et pré-installés lors de la livraison. Il ne reste plus qu'à couler une chape et d'apposer le revêtement définitif comme un carrelage ou un vinyle. Sur une semaine et demi, nous avons placé la moitié de la maison de repos. Le gros oeuvre sera terminé en un mois" explique Jean-Luc Mahaux.

Un montage impressionnant et un prix plus élevé

Le procédé d'installation est assez impressionnant. Tous les jours, neuf camions viennent livrer les modules sur le chantier. Ensuite, une grue se charge de positionner les bloques un à un en les soulevant.

"Les modules sont soudés à la dalle en béton et entre eux. Il y a donc une très grande rigidité. Chaque bloc est complètement solidaire des fondations et ne bouge pas. Ils sont placés au millimètre près" poursuit le gestionnaire.

Un procédé transposable à une habitation familiale mais qui coûte plus cher. L’inconvénient de ce procédé est qu’il s’adresse principalement aux grosses structures. Le coût de l'expertise pour réaliser un seul module n'est pas rentable. Le but est vraiment de dupliquer les modules, un peu comme des pièces de lego qu'on assemble pour créer son édifice

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir