Une lettre de 900 travailleurs de Jost Group pour soutenir l'entreprise

Une délégation du personnel a remis la lettre au nouvel administrateur délégué du groupe Jost.
3 images
Une délégation du personnel a remis la lettre au nouvel administrateur délégué du groupe Jost. - © RTBF

Une délégation de chauffeurs de l'entreprise Jost a remis samedi à leur patron une lettre de soutien à l'entreprise. Cela s'est passé au Trilogiport, à Hermalle-sous-Argenteau.

Le transporteur est plongé dans les ennuis judiciaires avec des soupçons de dumping social. Quatre de ses dirigeants ont d'ailleurs été inculpés pour des chefs d'accusation lourds parmi lesquels traite d'êtres humains, blanchiment ou membre d'une organisation criminelle. Des ennuis judiciaires qui ne sont jamais bon pour une entreprise et pour l'emploi au sein de celle-ci. Peut-être une des motivations du personnel ayant signé la lettre.

Soutenir l'employeur

Ils sont 900 travailleurs des sociétés du groupe Jost à avoir signé cette lettre remise au nouvel administrateur délégué du groupe. Des travailleurs, pour certains étrangers, qui représentent les différents métiers de l'entreprise. Leur objectif : soutenir leur employeur. "L’objectif c’est de montrer notre soutien. L’affaire a peut-être remué le personnel, mais c’est peut-être une bonne chose. Ca a amené un grand enthousiasme de la part de chacun pour signer cette lettre", explique Philippe Lebaut, co-initiateur de la démarche. Quant aux accusations portées contre le groupe: "Nous faisons tous confiance en la Justice belge, en la justice de notre société et dans la famille qui représente le groupe Jost".

Une défense de l'entreprise qui est aussi une défense de son avenir. La démarche a en tout cas touché le patron du groupe Jost, qui en a profité pour rassurer le personnel: ça confirme l’implication et la confiance que le personnel a en Jost Group. Et aujourd’hui, je peux annoncer que l’intégralité de nos clients nous suivent. Ils me l’ont confirmé et ils sont serein. Il en va de même pour nos fournisseurs et nos banquier", affirme Eric Demonty, administrateur délégué de Jost.

Le pôle transport du groupe représente 2600 emplois. Quand ces travailleurs redisent leur confiance dans une entreprise sous investigation judiciaire, cela ne s'adresse peut-être pas uniquement à ses responsables.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK