Une hutoise rend des documents volés aux Archives de l'Etat

Quarante-quatre extraits mortuaires de soldats liégeois de l’armée napoléonienne viennent de faire retour aux Archives de l’Etat à Liège. Ces documents officiels avaient été volés, probablement dans les années 80. Ils avaient fait ensuite partie d'une collection privée, avaient été vendus à la mort du collectionneur puis s’étaient retrouvés chez cette retraitée hutoise qui vient de les rendre.

Des documents volés achetés par un oncle

Collectionner des documents officiels est courant, mais c’est interdit. C’est à la lecture des articles parus récemment sur le sujet que cette dame a compris qu’elle conservait chez elle quelque chose qui ne lui appartenait pas, et cela même si ces documents avaient été achetés dans une salle de vente liégeoise. "Ça nous venait d’un oncle qui était passionné d’histoire" raconte Marie*. "Il faisait régulièrement les salles de vente à la recherche de documents qui pouvaient concerner la cathédrale de Liège par exemple. Il était prêtre, il a fait l’historique de l’église dont il a été le doyen. Il a fait des fouilles dans cette église. Il était toujours à la recherche de documents historiques. Ces documents-ci concernaient la région où mon mari habite. Alors il les a achetés, comme ça, sans arrière-pensée, et puis c’est arrivé chez nous."

Quand elle a compris que détenir ces avis mortuaires officiels était illégal, Marie s’est décidée à les rendre. Elle a appelé les Archives de l’Etat. Le dépôt connaissait ces documents. Ils avaient été répertoriés dans les années trente et avaient été ensuite volés. La détentrice, pour prouver sa bonne foi, est venue avec le catalogue de vente. "En fait, l’histoire est bien connue chez nous" confirme l’historien Bernard Wilkin : "il s’agit d’un homme qui a volé dans les dépôts d’archives en France et en Belgique dans les années quatre-vingt. Il a d’ailleurs été arrêté à Liège, grâce à la vigilance de mes prédécesseurs. Il a été condamné, mais on continue à chasser les archives en vente sur internet." Quand ce voleur a été arrêté, ce sont plusieurs tonnes de papier qui ont été retrouvées chez lui.

Les documents rendus ce lundi font partie de ce qu’il avait volé. "Voici par exemple l’avis mortuaire d’un liégeois mort le 3 octobre 1813" détaille Bernard Wilkin. "C’est un soldat du 21e régiment d’infanterie de ligne. Il s’appelait Léonard. Un autre plus ancien, de 1779, de la 28e demi-brigade. Il venait de Waremme. Il s’appelait Pierre-Joseph Jeunehomme. Ici un document de l’hôpital militaire de Dresde en Allemagne, le sieur Collinet Pierre, d’Ampsin, âgé de 21 ans, décédé le 29 août 1813 à la suite de ses blessures. Nous avons de temps en temps des gens qui nous restituent des documents, mais une telle quantité en une seule fois, c’est exceptionnel".

La citoyenne hutoise qui a rendu ces avis mortuaires se dit contente qu’ils aient retrouvé leur place. "Il y a plus de trente ans que ces documents volés ont été vendus" précise l’historien, "la salle de ventes [qui n'existe plus NDLR] ne risquerait plus d’ennuis judiciaires".

 

 

*Prénom d’emprunt

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK