Une femme à la tête de l'Orchestre de l'Opéra Royal de Wallonie

Une femme à la tête de l'Orchestre de l'Opéra Royal de Wallonie
Une femme à la tête de l'Orchestre de l'Opéra Royal de Wallonie - © Tous droits réservés

Son nom: Speranza Scappucci. La maestro a 44 ans, elle est originaire de Rome, et elle a fréquenté les plus grandes maisons d'opéra. Nous sommes allés à la rencontre de cette femme talentueuse, simple et passionnée.

Des parents mélomanes

Speranza Scappucci "tombe" dans la musique dès la petite enfance. Elle commence l'apprentissage du piano à l'âge de 4 ans, encouragée par des parents très mélomanes: "Mon père est un passionné d'opéra. Une année, j'ai été très malade. J'avais 12 ou 13 ans. On n'avait pas de babysitter, et j'étais seule à la maison pendant deux heures. Mon père m'a mis Manon de Massenet, et moi j'écoutais. J'ai appris tous les opéras comme ça".

Diplômée du conservatoire Santa Cecilia de Rome, elle se perfectionne à New York et commence une carrière de chef de chant pendant 15 ans. C'est aux États-Unis que l'opportunité lui est offerte de diriger un orchestre pour la première fois: "J'ai parlé avec quelqu'un que je connaissais depuis mes études. Elle m'a dit: vous savez, on va faire Cosi Fan Tutte de Mozart avec l'orchestre des étudiants, et on a besoin d'un chef d'orchestre italien. Est-ce que vous connaissez quelqu'un? Et j'ai dit: moi. Et donc elle m'a dit: ok, let's do it".

On est musicien, on n'est pas homme ou femme

Chef d'orchestre, un métier encore très masculin. Pour la maestro italienne, un chef n'a pas de sexe: "On est musicien, on n'est pas homme ou femme. C'est la musique qui règne".

Speranza Scappucci ouvrira la nouvelle saison de l'ORW le 19 septembre avec "Manon Lescaut" de Puccini.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK