Une expérience originale de crémation au Préhistomuseum

Les restes d'un des bûchers, après crémation
2 images
Les restes d'un des bûchers, après crémation - © RTBF - Olivier Thunus

Nos ancêtres de la préhistoire ou de l’époque romaine étaient-ils habillés lorsqu’ils subissaient une crémation ? C’est la question à laquelle tente de répondre une équipe interuniversitaire de l’ULB, de la VUB et de l’UGent.

Pour y arriver, ils viennent de mener durant deux jours une expérience originale de crémation au Préhistomuseum de Flémalle.

On a monté des bûchers pour discuter si nos ancêtres étaient habillés ou non dans le passé au moment de la crémation. Pour ce faire, on s’est intéressé aux pieds de cochons, qu’on a chaussés dans des chaussettes de cuir, ouvertes ou totalement fermées, et on a également mis un pied nu du même animal par bûcher. Nous avons placé ces pieds soit en partie sommitale, soit à mi-bûcher, soit à la base du bûcher ", détaille Kevin Salesse, anthropologue responsable de l’expérience.

L’objectif est de voir ce que ces chaussures ont eu comme effet sur les os qui restent après crémation. On récupère ces os et en laboratoire, on va faire des analyses biochimiques. L’idée est de partir de l’animal et de faire après le sens inverse : on fouille des crémations humaines et on analyse les os humains. En fonction des signatures isotopiques qu’on va mesurer sur les os humains, on pourra comparer avec les signatures isotopiques des os d’animaux qu’on a récoltées ici et discuter pour savoir si l’individu du passé était brûlé habillé ou non ", complète-t-il.

Les premiers résultats devraient être connus en septembre et faire l’objet d’une publication fin d’année.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK