Une église catholique de Grivegnée désormais consacrée à un culte protestant non reconnu

Au pied du parc des Olbats, à Grivegnée, une église fermée depuis 2010
3 images
Au pied du parc des Olbats, à Grivegnée, une église fermée depuis 2010 - © Tous droits réservés

L'église Saint-Lambert, dans la proche périphérie liégeoise, appartient à la congrégation des Oblats. Elle date de la fin du dix-neuvième siècle. Elle est fermée aux fidèles depuis une demi-douzaine d'années. Les pères n'ont plus vraiment les moyens d'entretenir le bâtiment, qui se déglingue. Ils ont donc décidé de vendre.

Conformément aux directivers de la hiérarchie catholique, ils ont cherché un acheteur qui ne dénature pas l'endroit, qui conserve sa vocation spirituelle. Et ils ont trouvé un acquéreur: l'Eglise Glorieuse de Jésus-Christ.

Un culte chrétien, mais à la marge...

C'est une association de type évangéliste, fondée par un pasteur congolais, qui rassemble essentiellement des ouailles d'origine africaine. Elle est issue d'une dissidence de l'Eglise du Réveil.  Elle s'apparente au protestantisme, mais elle n'est pas officiellement reconnue par le synode. Cette marginalité, aux méthodes de prédication plutôt particulières, ne semble pas poser de problème: l'opération devrait se dérouler avec la bénédiction de l'évêché et... de la ville.

Une procédure administrative

En effet, techniquement, il s'agit de supprimer une paroisse, il s'agit d'une "désaffectation", ce qui suppose l'accord communal, et même l'aval de la tutelle régionale. Dans les travées de l'"ex-Saint-Lambert", l'un des rares édifices religieux à deux clochers dans l'agglomération, l'Eglise Glorieuse de Jésus-Christ devrait donc très prochainement disposer d'une visibilité hors pair.

Ce dossier constitue sans doute l'illustration d'une montée en puissance d'un certain fondamentalisme chrétien dans la région, au départ, notamment des communautés subsahariennes. Mais également d'un plus vaste mouvement de reconversion des lieux de culte. D'autres tranferts de propriété se préparent, le plus souvent avec des groupes moins exotiques: les orthodoxes de rite grec, par exemple, ont jeté leur dévolu sur Saint-Jean Baptiste, à Verviers., et une autre transaction du même genre est annoncée avec les orthodoxes de rite russe...

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK