Une école mobile au CHC : un mobilhome aménagé se déplace au domicile d’enfants malades

C’est une première en Belgique francophone, une classe mobile a été mise sur pied par la clinique CHC MontLégia à Liège. Depuis la rentrée de septembre, en plus de la scolarisation à l’hôpital, un mobilhome parcourt les routes de la Wallonie. Il permet à une institutrice de se rendre au domicile d’enfants hospitalisés qui se reposent à la maison après un traitement.

3 images
© Marie Bourguignon/RTBF

 

Les enfants sont vraiment enchantés de me voir débarquer avec la classe mobile devant chez eux.

L’école porte le nom de l’école en couleurs. En faisant glisser la portière latérale du mobilhome, Madame Virginie, l’institutrice, nous fait découvrir le petit univers de sa classe sur roue. "Ici c’est l’endroit où je travaille avec les enfants pour découvrir leurs devoirs et là derrière il y avait un lit que nous avons ôté pour mettre un bureau. A la base, c’est un motor-home tout à fait traditionnel qui est destiné au voyage. Donc tout ce qui se trouverait dans une classe habituelle, on a essayé de le condenser."

Depuis le 1er septembre, grâce à ce dispositif ayant couté 50.000 euros, cette institutrice permet ainsi aux enfants hospitalisés de poursuivre leur scolarité chez eux quand ils sortent quelques jours de l’hôpital. "Les enfants sont vraiment enchantés de me voir débarquer avec la classe mobile devant chez eux" sourit Virginie Heine, "Il s’agit d’enfants qui sont à la base récalcitrants parce qu’ils sont malades ou n’ont tout simplement pas envie. Mais ici, ils y voient un intérêt plus motivant. Ça a un aspect ludique et puis l’originalité fait que c’est attrayant."

Un retour à la vie normale

3 images
© Marie Bourguignon/RTBF

L’école mobile permet ainsi aux enfants de retrouver une forme de normalité dans un quotidien chamboulé. "Quelque part, ils font la démarche d’aller jusqu’à l’école même si celle-ci se gare devant chez eux" souligne Nicolas Labiouse, coordinateur pédagogique à l’école en couleurs au MontLégia, "Ils doivent être habillés, ils doivent avoir déjeuné, ils savent qu’ils doivent se lever pour telle heure, ils ont un rythme et donc ils retrouvent un peu leur normalité."


L’école mobile a également pour vocation de réduire au maximum les risques de décrochage scolaire qui sont élevés en cas de traitements lourds et prolongés, notamment chez les enfants atteints de cancer.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK