Une compétition nationale de natation dans une piscine à 6 degrés

10 heures ce dimanche matin à la piscine de Theux. Le thermomètre extérieur affiche 2 degrés et il a gelé cette nuit. Dans la piscine, la température monte péniblement jusque 6,1 degrés. Des températures de deux degrés plus fraîches que les autres années pour la compétition de natation en eau froide. Mais avant que les premiers nageurs ne pénètrent dans l’eau, la médecin généraliste s’installe dans l’infirmerie.

Un médecin est requis à chaque compétition pour observer et intervenir en cas de besoin. Mélina Schrayen sera présente au bord de l’eau dès qu’un nageur sera présent : " je vais observer tous les compétiteurs avant, pendant et après pour s’assurer qu’il n’y en a aucun qui montre un signe de refroidissement, une hypothermie, ou quelque chose de grave qui nécessiterait que j’intervienne".

C’est donc sous l’œil attentif de la médecin généraliste que les premiers enfants descendent dans l’eau. La compétition démarre à partir de 9 ans et s’adresse à toutes les catégories d’âge. La plupart d’entre eux doivent effectuer deux longueurs de 33 mètres chacune. Mais le plus dur, ce n’est pas la distance à parcourir mais la mise à l’eau. Comme en témoigne cette jeune participante tout juste sortie de l’eau : "Le plus dur c’est de plonger et d’attendre le départ de la course. Une fois qu’on est parti, c’est beaucoup plus facile." Dans de l’eau à quelques degrés à peine, on nage beaucoup moins vite, comme le confirme Sébastien Pierret, autre nageur du club de Theux : "On a le souffle beaucoup plus rapidement coupé à cause du froid. On avance donc moins vite. Et un ou deux degrés de moins peuvent faire une sacrée différence."

Dans le public, bonnets et gants sont de rigueur pour encourager et applaudir les valeureux nageurs. Des spectateurs qui ont froid pour ceux qu’ils sont venus admirer. Comme cette hutoise qui vient supporter son mari : " je suis la compétition, je regarde, mais cela s’arrête là." Pour cet ancien nageur en eau froide, c’est plus impressionnant de regarder que de participer : "Quand on est dans l’eau on ne se rend pas compte que l’eau est froide. Si on met nous la main dedans c'est froid, mais pour eux ce n’est pas froid".

Mais la star de la compétition aujourd’hui, c’est Richard Buche, 81 ans. Le Theutois nage depuis 1957 en eau froide. L’année dernière, il a été sacré champion du monde dans la catégorie 80-84 ans aux championnats du monde en Estonie.

Mais après 62 ans de nage en eau froide, cela ne l’empêche d’être un peu anxieux avant de sauter dans l’eau : "On est tendu, on est inquiet, on ne sait pas comment le corps va réagir. On a toujours un peu d’appréhension." Il mettra 51 secondes pour effectuer la traversée sous les encouragements du public. A son âge, il ne doit traverser qu’une seule fois la piscine. Un temps qui lui permettra de remporter la victoire car il était le seul en compétition cette année.

Ce dimanche, c’est une compétition nationale qui se tient à Theux, mais pas un championnat de Belgique. Tout simplement car cela n’existe pas. Notre pays compte 7 clubs de nage en eau froide en Flandre et un seul en Wallonie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK