Une citerne d'eau de pluie peut-être à l'origine d'une pollution à Wandre

Les jonctions entre circuits sont interdites....
Les jonctions entre circuits sont interdites.... - © Tous droits réservés

 

C'est dans l'après midi de mardi que la présence de bactéries a été détectée dans les robinets, à Wandre. Les canalisations ont été purgées. Le problème a rapidement été circonscrit à une demi-douzaine de rues, un demi-millier d'habitants, à qui il a été recommandé d'observer des "restrictions d'utilisation": ne plus utiliser l'eau de ville pour laver la vaisselle ou cuisiner, ne pas en boire, et à qui des bombonnes de 10l ont été distribuées, en dépannage.

La Compagnie Intercommunale des Eaux a cherché l'origine de la contamination. Cette banlieue liégeoise est alimentée par un captage condruzien, avec des caractéristiques physico-chimiques très précises. Les analyses sont formelles: la pollution provient d'une autre eau. D'origine étrangère. Probablement accidentellement injectée dans le réseau.

L'hypothèse, c'est un reflux au départ de la citerne d'un particulier.

De plus en plus de gens récoltent les eaux de pluies, plus seulement pour le jardinage, mais pour les chasses des WC, voire pour les lessiveuses. En principe, la connexion entre les deux circuits est rigoureusement interdite par le code wallon. Mais parfois des bypass sont installés par commodités, au cas où le réservoir serait vide. Et alors, des phénomènes de "retour" peuvent se produire. Le tribunal de première instance a été saisi, et un expert a été désigné...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK