Une chaîne humaine reliant Tihange à Aix-la-Chapelle pour demander la fermeture de Tihange 2 et Doel 3

Une chaîne humaine pour demander la fermeture immédiate des réacteurs nucléaires de Tihange 2 et de Doel 3, c'est ce qu'organisent conjointement le 25 juin prochain des associations citoyennes belges, néerlandaises et allemandes. Ils souhaitent réunir suffisamment de monde pour réaliser une chaîne ininterrompue reliant Tihange à Aix-la-Chapelle, en passant par Liège et Maastricht, soit 90 km.

Pour réussir une chaîne humaine de 90 km, il faut au bas mot entre 50.000 et 60.000 personnes. Un sacré défi que se sont lancées les associations partenaires dans les trois pays. En Allemagne, la mobilisation sur cette question est importante. Une chaîne comparable sur 120 km y a déjà été réussie. Il reste aux organisateurs à réussir la même chose en Belgique.

"On sait qu’il y a beaucoup d’Allemands qui sont mobilisés ; il y a des Hollandais aussi, mais il n’y a pas encore assez de Belges. Donc on communique pour que les gens se réveillent. Si on n’obtient pas les 50 000 ou 60 000 personnes, on espère au moins qu’il y aura des pancartes et des banderoles qui relieront les gens", explique Clémentine Squevin, chargée de mission de la plateforme organisatrice.

Les centrales vieillissent et les problèmes apparaissent

Pour les organisateurs, il est indispensable de fermer immédiatement les réacteurs de Tihange 2 et de Doel 3. C'est ce que précise le physicien Philippe Looze : "Les centrales vieillissent et les problèmes apparaissent. On ne peut pas exclure un problème de fragilité de la cuve puisque dans Doel 3 par exemple, il y a 13 000 défauts. Un problème à Doel 3, c’est 9 millions de personnes dans un rayon de 75 km. Si c’est à Tihange, on arrive à Bruxelles, Liège, Namur… toute la Wallonie".

Parmi les participants à cette chaîne humaine, il y aura en tout cas le cinéaste Bouli Lanners. Il se sent très impliqué dans cette problématique : "On re-prolonge la durée de vie de centrales qui sont vieilles et qui ont de réels problèmes techniques. Il y a eu Fukushima, il y a eu Tchernobyl, dont tout ça pose question et en tant que riverain de Tihange -parce que dans un périmètre de 80 km, on peut se considérer comme le riverain d’une centrale nucléaire- je me sens responsable de ce qu’il s’y passe".

La chaîne humaine partira de Tihange et passera par Liège et Visé, avant de rejoindre Maastricht puis Aix-la-Chapelle. Elle est prévue le 25 juin de 14 à 15h. Pour y participer, il est indispensable de s'inscrire afin de déterminer l'endroit précis où se rendre. Cela se fait via le site www.stop-tihange.org.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK