Une chaîne humaine de 90 km pour réclamer la fermeture de Tihange 2 et de Doel 3

La mobilisation transfrontalière pour la fermeture de Tihange 2 et de Doel 3 se poursuit. Dernière idée en date de ceux qui réclament l'arrêt des deux réacteurs nucléaires victimes de microfissures: une chaîne humaine longue de 90 kilomètres, entre Tihange et Aix-la-Chapelle, en passant par Liège et Maastricht. Date prévue: le 25 juin prochain. Une idée officiellement lancée vendredi sur un lieu symbolique, celui des Trois Frontières.

Marcel Philipp, le bourgmestre d'Aix-la-Chapelle, est un des parrains de cette action. Nous lui avons demandé si les citoyens d'Aachen sont préoccupés par Tihange 2: "Je crois que nous, à Aix-la-Chapelle et dans les environs, nous savons qu'il y a un risque, qu'il y a un problème et que nous voulons exprimer ces soucis" explique Marcel Philipp. "Dans l'intervalle, cela a touché beaucoup de citoyens d'Aix-la-Chapelle, qui veulent affiner leur information, pour savoir s'il y a vraiment un problème ou s'il s'agit juste d'un bruit qui court. La conclusion, c'est qu'il y a bien un risque et des questions sans réponse. C'est pourquoi nous continuons. Cela concerne aussi les Pays-Bas et la Belgique. Il est important que nous n'agissions pas les uns contre les autres mais les uns avec les autres, entre personnes des régions concernées. Il faut souligner que le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie a vu le problème et qu'il est très constructif. Mais nous devons aussi encore sensibiliser Berlin aux préoccupations que nous avons dans cette région".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK