Une campagne de promotion pour valoriser le porc de qualité différenciée

Des cochons élevés de manière plus respectueuse
2 images
Des cochons élevés de manière plus respectueuse - © RTBF

On a beaucoup parlé ces derniers temps de la crise des producteurs de lait, mais d'autres agriculteurs traversent, depuis longtemps, une autre crise: celle du porc. En Wallonie, il existe 545 exploitations détentrices de porc, dont 125 sont spécialisées dans le porc. Un quart de ces producteurs pratiquent la qualité différenciée. Un ensemble de règles de production garantissant une meilleure qualité du porc.

Le porc fermier

Parmi ces porcs de qualité différenciée, il y a le porc fermier. Pour soutenir ce label, une campagne de promotion vient d'être lancée par l'ApaqW (agence wallonne pour la promotion d'une agriculture de qualité). Une campagne en radio mais aussi des dossiers pédagogiques dans les écoles et d'autres, à destination des citoyens. Parce que le porc fermier, c'est aussi une manière pour les producteurs de traverser la crise.

6 kg 300. C'est la consommation annuelle moyenne de viande de porc par habitant en Belgique. Un quart des producteurs en Wallonie s'inscrit dans une démarche de qualité différenciée. c'est le cas du porc fermier qui bénéficie d'un respect de son bien-être dans des exploitations familiales et avec une alimentation totalement végétale, sans OGM ni antibiotique. Ces producteurs traversent un peu mieux la crise du secteur, notamment en passant par une coopérative telle que porc Qualité Ardenne, implantée à Malmedy. "C’est clairement un plus. La coopérative et le système de qualité sont là pour permettre de lisser les hausses et les baisses régulières du secteur porcin et pour pouvoir garantir, garantir aux producteurs jeunes et moins jeunes de pouvoir rembourser leurs investissements sur de longues périodes", explique Jordan Godfriaux, producteur à Perwez.

Des investissements qui seront favorisés

Ce que confirme le ministre wallon de l'Agriculture, René Collin. Il entend aussi inciter les producteurs à se lancer dans cette qualité différenciée : " La filière de qualité différenciée permet de mieux valoriser sa production. Le gain est de quelques centimes supplémentaires par rapport à une production conventionnelle. Evidemment, cela demande beaucoup de travail,  et aussi de faire un choix, mais dans les aides à l’investissement, c’est dans ce sens-là que nous voulons aller ".

"Une question de survie"

André Ory élève des porcs à Oreye. Pour lui, le choix de la production de qualité différenciée était une question de survie: " Je voulais rester dans une méthode d’élevage qui reste traditionnelle, dans une ferme à taille humaine, en élevant des porcs de manière respectueuse. Pour moi, en 1999, c’était soit me lancer dans une qualité différenciée, soir arrêter mon activité. De par sa taille, mon exploitation n’était plus rentable en porc industriel. Elle était trop petite ".

Et ce n'est que le début d'un processus: le porc fermier aspire aussi à une reconnaissance au niveau européen.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK