Une boulangerie sans patron, à la base d’un réseau participatif "en résistance"

C’est une initiative qui se veut une réponse aux tourments du néolibéralisme : la boulangerie "Un pain c’est tout" franchit une nouvelle étape de son développement. Sa gestion a été reprise par l’association Sans Patron.

Elle s’assure indirectement de la pérennité du bâtiment qu’elle occupe dans le quartier liégeois d’Outremeuse, grâce à un accord avec la coopérative immobilière Le Tournières, nouveau propriétaire du site, qui cherche d’ailleurs de nouveaux souscripteurs pour achever la rénovation de l’immeuble. Et grâce à un financement participatif, elle s’apprête à ouvrir cantine d’une quinzaine de couverts.

Un lieu qui se veut un prétexte, "un endroit pour rassembler des gens à qui la société actuelle ne convient pas sur le plan économique, sur le plan social : se retrouver autour d’une table, autour d’un verre, autour d’un pain pour changer le monde." comme l’explique Nejma, l’une des membres de l’équipe.

Un "restaurant" à prix abordable, comme le pain communard, fermenté au levain naturel à base de froment et de seigle à grande valeur nutritionnelle, vendu à un prix volontairement très bas. De l’alimentation biologique qui se refuse à rester un produit de luxe…

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK