Une assurance "sécheresse" pour aider les agriculteurs

Une assurance "sécheresse" pour aider les agriculteurs
Une assurance "sécheresse" pour aider les agriculteurs - © Tous droits réservés

Ce mois de mai a été le plus sec enregistré par l’IRW depuis 1833. Et la conséquence se fait déjà sentir chez les agriculteurs notamment. Des agriculteurs qui subissent de plus en plus souvent des périodes de sécheresse. Pour eux, le réchauffement climatique se vit au quotidien. Et signe des temps, la Fédération wallonne des agriculteurs, en collaboration avec des assureurs, propose désormais à ses membres, une assurance "sécheresse".

On cherche à proposer des solutions aux agriculteurs

Le principe est d’obtenir rapidement des liquidités après une période de sécheresse. Moins il pleut, plus vous êtes remboursé ! C’est le principe de la couverture sécheresse. "On va regarder la quantité de précipitation qu’il y a au niveau des stations météorologiques de l’IRM. Dès qu’il fera suffisamment sec pour franchir le paramètre. Un mécanisme d’indemnité sera lancé et l’agriculteur recevra de l’argent. Les indemnités peuvent aller jusqu’à 250 euros à l’hectare. On est dans une évolution d u climat. On cherche donc à proposer des solutions aux agriculteurs pour répondre à leurs problèmes", explique Aurélie Noiret de la fédération wallonne des agriculteurs.


►►► A lire aussi: 27°C au nord du Cercle Arctique fin mai : fonte des glaces et incendies à la clé


A Villers le Bouillet, Yves Cadiat récolte d’habitude l’herbe de ses prairies pour nourrir ses 250 bêtes. "Ça fait 3 années d’affilée qu’on a des problèmes de sécheresse. Si la prairie meurt à cause de la sécheresse, on aura plus de fourrage pour le restant de l’année", s’inquiète l’éleveur. L’assurance sécheresse, cet éleveur y pense pour l’année prochaine.

Sur les 700.000 hectares de terres agricoles wallonnes, plusieurs milliers sont désormais couverts par cette assurance sécheresse.

Les chiffres de la sécheresse (JT du 01/06/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK