Une architecture très minimaliste pour la future gare Liège Saint-Lambert

La ville de Liège vient de lancer l’enquête publique, préalable à la délivrance du permis d’urbanisme pour la gare que la SNCB veut construire sur l’esplanade du cadran. Les choses ne devraient pas traîner puisque le chantier est programmé pour les deux mois d’été, pendant lesquels des travaux sur les rails vont de toute façon interrompre la circulation des trains.

Le site se trouve entre la collégiale Sainte-Croix, et quelques hôtels de maître du côté du Fonds Saint-Servais. Le dossier indique pourtant que la demande n’est pas concernée par l’éventuelle proximité de monuments classés : il se trouve en effet juste à la limite de deux périmètres de protection du patrimoine.

Concrètement, les plans, dessinés par une architecte du service des stations de la SNCB, prévoient un bâtiment d’un seul niveau, composé de deux ailes, perpendiculaires l’une à l’autre, l’une qui sert d’auvent, l’autre qui abrite un local des guichets et une salle d’attente, avec un banc de trois sièges. Une sorte de colonnades, avec des murs composés de panneaux ajourés en ciment mortier et de quelques éléments en acier gris clair. Les toitures sont verdurisées, végétalisées, surmontées avec une trentaine de panneaux photovoltaïques.

Au-delà de ces considérations esthétiques, pour séduire les usagers, un dépose minute est prévu, avec une horloge sur piédestal pour ne pas arriver à quai en retard, et une septantaine de places gratuites pour les bicyclettes. Aux Liégeois, à présent, de se prononcer.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK