Un sursis de douze mois pour le groupement d'employeurs Udil

Lancé pour recaser les sidérurgistes licenciés par ArcelorMitall, Udil peut continuer un an de plus. Le ministre wallon de l’économie avait annoncé l’arrêt des subsides à la fin décembre, et un conseil d’entreprise avait été convoqué pour ce jeudi, pour lancer la procédure de fermeture.

Mais finalement, le couperet ne tombe pas, enfin pas tout de suite: un délai de douze mois est accordé à Udil pour montrer et démontrer son utilité et sa viabilité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK