Un radeau reposoir pour oiseaux au milieu de l'étang de la gravière à Amay

Le radeau a été installé au milieu de l'étang
2 images
Le radeau a été installé au milieu de l'étang - © RTBF - Olivier Thunus

De très nombreux oiseaux traversent notre région lors de leur migration hivernale vers le Sud, et au retour de celle-ci. A Amay, les membres du Plan communal de Développement de la Nature ont eu l'idée de leur construire une zone un peu particulière.

Il s’agit d’un radeau, installé au milieu de l'étang de la Gravière, sur le site du même nom. Un radeau reposoir où les oiseaux vont pouvoir venir se poser une nuit ou deux durant leur périple. Un radeau qui remplace en fait une zone aujourd'hui disparue : " Ils avaient un endroit ici mais qui a été naturellement mis sous eau. Le radeau fait environ 7 mètres carré et il est ancré dans l’étang. Il a été amarré par des plongeurs qui ont mis un bloc de béton vraiment tout en bas, où ils ont pu mesurer 4 m 80 de profondeur. Il y a eu aussi tout un système de poulies qui a été mis en place. Si l’eau monte ou descend, le radeau va pouvoir s’adapter ", précise Solange Verdin, bénévole au plan communal de développement de la nature d'Amay. Un radeau qui pourrait d'ailleurs rapidement se multiplier puisqu’une ou deux installations identiques pourraient suivre sur le site.

Le radeau a donc une superficie réduite, même si pour de petits oiseaux, ce n'est déjà pas mal, mais de quels types d'oiseaux parle-t-on ? Pas de grues cendrées en tout cas, mais plutôt des oiseaux migrateurs plus petits : " En période de migration, on peut voir aussi bien des mouettes ou des goélands que des canards, des cormorans, hérons et petits passereaux. L’objectif était de placer le radeau au milieu du plan d’eau. Ça permet aux oiseaux d’avoir une meilleure protection sur l’ensemble du site ", ajoute Pierre Joly, membre de Natagora.

Un site protégé donc, tout comme à quelques dizaines de mètres de là où un nichoir à hirondelles a également été construit il y a quelques années.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK