Un proxénète bulgare condamné pour traite des êtres humains

Palais de justice de Liège
Palais de justice de Liège - © ERIC LALMAND - BELGA

Un Bulgare âgé de 52 ans a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de 5 ans de prison avec sursis pour la moitié et à une amende de 18.000 euros après avoir commis des faits de traite des êtres humains et d'incitation à la débauche. Le prévenu avait exploité la prostitution de trois femmes.

Les faits reprochés au prévenu s'étaient déroulés entre mai 2015 et janvier 2016. Durant un peu plus de six mois, le prévenu avait fait partie d'une bande de Bulgares qui faisait venir des ressortissantes de leur pays vers Liège afin de les faire travailler dans le milieu de la prostitution.

L'enquête avait démontré que trois dames étaient arrivées de Bulgarie pour exercer le commerce de leur charme en Belgique. Parmi elles se trouvait la compagne du prévenu. L'homme avait été repéré, ainsi que son véhicule, alors qu'il venait récupérer une partie des gains.

Des faits de traite des êtres humains, d'incitation à la débauche et d'exploitation de la prostitution avaient été retenus contre le prévenu. Initialement condamné par défaut à une peine de 5 ans de prison ferme, il a été rejugé avant d'écoper de la même peine de 5 ans d'emprisonnement assortie d'un sursis pour la moitié. Le tribunal a ajouté à cette peine une amende de 18.000 euros. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK