Un plan global pour soulager les riverains de la Lienne du bruit des motards

Ça fait des années que les habitants de la vallée de la Lienne se plaignent de la pollution sonore qu’ils subissent lors des passages à répétition de peloton de motards. La ministre wallonne de la sécurité routière, Valérie De Bue est venue ce jeudi présenter un plan d’action, subtil dosage de prévention et de répression.

Dès ce premier jour de juillet les bourgmestres des deux communes concernées ont pris des ordonnances pour limiter la vitesse, sur la route nationale qui longe les sinuosités de la rivière. Et Damien Koller, de la police zonale, annonce un renforcement de la surveillance : "Sur les réseaux sociaux, nous avons repéré des échanges de messages qui mentionnent ce site comme idéal pour rouler racing, genou à terre dans les virages, et ça doit cesser. Cet été, nous avons prévu des contrôles, principalement s’il fait beau et que les deux roues sont de sortie, des contrôles avec des radars sur trépied, généralement invisibles, et des contrôles des échappements. Nous savons que la section de roulage du parquet du procureur du roi n’hésite plus à poursuivre…"

Cette configuration du terrain se retrouve en d'autres endroits du territoire wallon, à savoir des chaussées sans trottoirs même en traversée de village, et des maisons à front de voirie. C’est la raison pour laquelle la région wallonne a prévu des comptages, jusqu’à la mi-novembre, pour vérifier l’efficacité du plan, et la réduction des nuisances, et répliquer ailleurs le dispositif. Dispositif, en effet, puisque de la prévention est prévue, des bâches avec des messages pour "baisser les gaz", et même des pochoirs pour des marquages au sol. Le comité des riverains, en tout cas, se montre satisfait de cet ensemble de mesures.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK