Un nouveau système d'accès sécurisé installé au palais de justice de Liège

Un nouveau système d'accès sécurisé installé au palais de justice de Liège
Un nouveau système d'accès sécurisé installé au palais de justice de Liège - © RTBF

Un nouveau système d'accès entièrement sécurisé a été mis en place jeudi dans l'annexe nord du palais de justice de Liège, là où se déroulent les plus importantes audiences des tribunaux correctionnels. Une société de sécurité extérieure procède désormais à un contrôle draconien des entrées dans le bâtiment.

Contrôles et portique de sécurité

L'entrée dans la nouvelle annexe "nord" du palais de justice de Liège est désormais contrôlée par une société privée désignée par le ministère de la Justice. Un dispositif a été installé ces dernières heures et est entré en fonction jeudi. Chaque personne qui souhaite pénétrer dans le bâtiment reçoit l'obligation de se soumettre à un contrôle et de passer à travers un portique de sécurité. Les vestes, les sacs et les objets doivent être scannés de la même manière que sont effectués les contrôles dans les aéroports.

Ces nouvelles mesures, sollicitées par les autorités liégeoises, ont engendré un effet de surprise. "Nous étions d'accord sur le principe mais nous avons été mis devant le fait accompli en étant prévenus il y a une semaine. Nous n'avons pas reçu de consignes spécifiques alors que le système doit encore être rôdé", a indiqué le procureur du Roi Damien Leboutte.

Il était temps

"Ce système devenait nécessaire car, à l'époque actuelle, on constate régulièrement que des personnes entrent dans les palais de justice avec des armes. Il était temps que ce genre de dispositif soit mis en place à Liège. Les gens sont d'accord de s'y soumettre dans les aéroports avant de partir en vacances. Il n'y a pas de raison qu'ils n'acceptent pas de le faire dans un palais de justice", a encore indiqué Damien Leboutte.

A  l'exception des employés du palais et des magistrats qui disposent d'un badge d'accès, toutes les personnes sont obligées de se soumettre à ce contrôle très strict et pointilleux. Le dispositif a déjà provoqué la grogne de certains avocats et d'autres professionnels qui déplorent d'être soumis à la fouille et d'être considérés comme des "suspects" dans un bâtiment public où ils exercent leur métier.

Un dispositif mobile et provisoire

Le dispositif actuel est mobile et provisoire car, durant l'année, des travaux seront réalisés pour installer des sas d'entrée avec des vitres spéciales. A terme, la volonté de la justice est aussi d'organiser à Liège tous les procès importants du ressort qui nécessiteraient des conditions de sécurité plus importantes.

L'annexe sud du palais de justice ainsi que l'ancien bâtiment qui abrite les services de la cour d'appel de Liège ne font par contre l'objet d'aucun renfort de protection à ses accès.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK