Un Liégeois possède l'une des plus grandes collections autour de Claude François

Ce dimanche, cela fera 40 ans jour pour jour que Claude François décédait des suites d'une électrocution accidentelle dans sa salle de bains. 40 ans plus tard, le chanteur reste une icône de la musique de variété française... Ses fans ne l'ont pas oublié ! Alain Ledent est Liégeois et possède l'une des plus grandes collections à l'effigie du chanteur.

Alain Ledent cumule chez lui plus de 2000 vinyles, CD et cassettes qui retracent la carrière de l’artiste. Un chiffre qui peut paraitre surprenant alors que l’interprète d’Alexandrie Alexandra n’a sorti "que" 28 albums. Pourtant chacune des pièces conservées par le Liégeois est unique. C’est une autre pochette, c’est un autre label. Vous avez des papiers lisses, des papiers gaufrés, vous avez un cadre brun clair et un autre plus foncé explique Alain Ledent qui n’hésite pas à comparer cela à une collection de timbres-poste. C’est ce qui fait le mystère de la collection, glisse celui qui figure parmi les dix plus grands collectionneurs de Claude François.

Alain Ledent a aussi pu mettre le grappin sur une chemise portée par son idole lors d’un concert à Manhay, en province du Luxembourg un soir de 1976. Par chance, j’étais là au bon endroit lorsqu’il a jeté sa chemise. S’il l’avait jetée une rangée plus loin, c’était la personne à côté qui l’avait.

Ce fan possédait une technique bien à lui pour être certain de pouvoir garder les objets très convoités. Je mettais tout dans mon pantalon, confie l’intéressé en riant. Il m’est arrivé de me faire courir après par trois, quatre filles qui voulaient, elles aussi récupérer un objet. L’homme n’avait alors d’autre choix que de planquer tout de façon discrète et un peu inaccessible.

Les mots "Claude François est mort" n’ont pas de sens...

40 après la disparition de "Cloclo", Alain Ledent se souvient très bien de la tournure prise par sa journée du 11 mars 1978. J’ai congé, il fait très beau. A l’époque, c’est une de ses collègues qui lui annoncera le décès soudain du chanteur. Je ne l’avais pas entendu donc j’ai été trouvé ma mère en lui disant qu’on m’avait dit que Claude François était mort.

Sous les conseils de sa maman qui semblait ne pas non plus y croire: ho, mais on te fait encore aller, le jeune Alain rentre chez lui pour aller à la pêche aux informations. J’ai regardé le Super Juke-Box d’André Torrent, la mine déconfite qui officialise la chose.

Pour un fan difficile d’accepter l’évidence: les mots " Claude François est mort " n’ont pas de sens, dit ce passionné pour décrire ce qu’il a ressenti.  Quand vous avez une vingtaine d’années et que vous êtes fan d’un chanteur, vous ne comprenez pas ce que veut dire " Claude François est mort ". Votre grand-mère est morte, oui, mais pas Claude François.  

Depuis ce samedi de printemps 1978, ce Liégeois dit avoir basculé dans un autre monde. J’ai vécu sans Claude François, mais il est toujours là et fait partie de ma vie.     

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK