Un hôtel de charme, à deux pas de l'université de Liège ?

L'hôtel Oxford, à un jet de pierre de la salle académique du XX août
2 images
L'hôtel Oxford, à un jet de pierre de la salle académique du XX août - © Michel Gretry

La politique d'aménagement du territoire est-elle une affaire de morale ? C'est la question de fond de ce dossier d'urbanisme, en apparence très ordinaire. Il s'agit de transformer un immeuble à appartements en un hôtel d'une dizaine de chambres. Mais la société qui mène le projet n'a pas toujours travaillé dans le secteur de l'hébergement ou du tourisme: elle a été un centre d'esthétique, en fait, un salon de massages et de plaisirs coquins. De là à penser qu'il s'agit d'un établissement dit "de charme", loué à l'heure, le pas est vite franchi.

Et comme l'endroit se situe à quelques mètres de l'université, alors que de plus en plus d'étudiantes et d'étudiants se prostituent pour financer leurs études, ce genre d'initiative a pu paraître inopportune. Les experts affirment pourtant que cette proximité serait vraisemblablement sans influence. Mais la récente affaire des sugar daddies reste dans les mémoires..Et pour la tenancière, des inquiétudes de ce genre ont pu jouer en sa défaveur: sa première demande de permis d'urbanisme, en tout cas, a essuyé un refus, officiellement pour des problèmes d'évacuation en cas d'incendie. Et dans les nouveaux plans qu'elle vient de déposer, elle juge utile d'évoquer une "mauvaise compréhension de la future affectation" des lieux.
Elle prévoit dix suites de luxe, occupées à la nuitée, par une clientèle de gens qui veulent se loger près du théâtre de l'émulation ou de la future grand poste. La façade doit quand même être recouverte d'un claustrat, d'une série de lattes métalliques de couleur blanche, histoire d'éviter les regards des voisins d'en face. L'enquête publique est en cours. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK