Un hôtel à hirondelles installé à Chapon-Seraing (Verlaine)

L'hôtel à hirondelles a été construit avec des caveaux funéraires
2 images
L'hôtel à hirondelles a été construit avec des caveaux funéraires - © RTBF - Olivier Thunus

Il ne reste plus qu'environ 2000 hirondelles en région wallonne, d'où l'importance de leur fournir des refuges adaptés. C'est pourquoi un hôtel à hirondelles de rivage a été aménagé sur le bassin d'orage de Chapon-Seraing, dans la commune de Verlaine. Elles pourront désormais y faire leurs nids.

" Pour les membres du plan communal de développement de la nature de Verlaine, l'intérêt de l'hôtel à hirondelles, c'est aussi d'améliorer la richesse de la faune présente sur le site du bassin d'orage. Une construction avec des matériaux un peu particuliers : " L’hôtel à hirondelle est constitué de caveaux funéraires dans lesquels on a foré des trous d’un certain diamètre pour permettre à l’hirondelle de venir y nicher. On les a alors remplis de poussier calcaire d’un certain diamètre correspondant exactement à ce que l’hirondelle recherche ", détaille Luc Caprasse, membre du PCDN.

A quelques mètres de là, un observatoire a aussi été installé afin de pouvoir observer le site du bassin d’orage sans être vu de la faune locale. " Le but était, dans un premier temps, d’observer ce qu’on avait comme oiseau et comme animaux, puis, en fonction de ce qu’on voyait, de favoriser certains oiseaux pour essayer de mettre une nidification appropriée ou faire un couvert plus idéal pour ces oiseaux-là ", complète-t-il.

En Région wallonne, l'hirondelle est une espère menacée. C'est ce que confirme l'ornithologue Claudy Noiret : " C’est une espèce qui commence à avoir pas mal de difficultés. Dans les années ’85, on avait encore la chance d’avoir à peu près 15 pc de la population wallonne d’hirondelles qui vivait en sites naturels. Aujourd’hui, malheureusement, on est à une proportion de trois pourcents et je dirais que le restant vit en site carrier ", précise-t-il.

Sur le site, les hirondelles trouveront donc le gîte mais aussi le couvert. Elles consomment jusqu'à 7 000 insectes par jour.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK