Un dispositif anti-noyade unique en Belgique à la piscine de Saint-Georges-sur-Meuse

Seuls deux petits capteurs sont visibles dans le bassin de natation
3 images
Seuls deux petits capteurs sont visibles dans le bassin de natation - © RTBF - Olivier Thunus

La piscine communale de Saint-Georges-sur-Meuse est fermée jusqu'à la fin des vacances de Pâques. Et c'est pour la bonne cause puisque d'une part elle subit un nettoyage en profondeur, mais d'autre part un dispositif anti-noyade unique en Belgique y est en cours d'installation.

Dans le bassin, complètement vidé, rien ou presque n'indique l'existence du dispositif. Il ne repose en fait que sur deux petits capteurs placés dans le bassin et le port par les nageurs d'un bracelet connecté.

" Ce sont deux capteurs qui fonctionnent sur base d’un principe de sonar, comme dans les sous-marins. Les utilisateurs sont équipés d’un bracelet qui est en communication avec ces deux capteurs. A partir du moment où l’utilisateur se trouve immobile à une certaine profondeur pendant un certain temps, on a un contact qui se fait avec le capteur et une alerte est donnée via un tableau central qui se trouve dans la zone maître-nageur. L’alerte se donne après dix à quatorze secondes d’immobilité. C’est donc assez rapide et il n’y a pas de limite au nombre de nageurs que le dispositif peut suivre ", détaille Jonas Berlemont, architecte chez Idema Sport, en charge du projet.

Le dispositif aura de temps en temps de fausses alertes mais il est capable de faire la différence entre un nageur complètement inerte et une personne dont le bras bouge. Il est installé pour la première fois en Belgique et pour la commune, c'était une question d'opportunité : "En réalité, ça a été subsidié en grande partie et la seule condition était qu’on puisse servir d’exemple aux autres piscines et qu’on le montre à qui le souhaite", précise Geoffrey Crenier, agent technique au service Travaux.

L'installation représente un investissement d'un peu plus de 30.000 euros, dont la moitié de subsides. Il est déjà présent en Russie, en Suède et à Londres.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK