Un coiffeur liégeois appelle ses collègues à rouvrir le 1er février

Un coiffeur liégeois appelle ses collègues à rouvrir le 1er février
Un coiffeur liégeois appelle ses collègues à rouvrir le 1er février - © RTBF

Geoffrey Fiumefreddo est coiffeur à Grivegnée. Face au manque de perspectives, hier matin, il a décidé de lancer un message sur les réseaux sociaux, invitant ses collègues coiffeurs, barbiers, mais aussi tous les autres métiers de contacts, les patrons de l'horeca, bref, tous ceux qui doivent toujours fermer, à rouvrir leurs commerces, quoi qu'il arrive, le 1er février.

On construit sur du sable et cela devient très compliqué

"Ce message, c'est un appel au rassemblement" explique le coiffeur. "Ce sont des phrases chocs pour donner un électrochoc, pour attirer l'attention sur nous parce que nous vivons une situation qui n'est plus possible. Donc c'est vraiment un élan de solidarité, je demande vraiment à nous unir parce que nous nous sentons complètement abandonnés. Nous attendons des perspectives, vraiment des choses très concrètes. Depuis le 17 mars et le confinement, on nous a toujours reportés de 15 jours en 15 jours, et cela devient très compliqué pour nous parce qu'on a des projets. Moi, je suis en train d'essayer de travailler sur cette relance, d'engager du personnel pour répondre à cette demande anxiogène des clients, et on n'a pas de date, on construit sur du sable et cela devient très compliqué".

C'est vraiment un appel au secours

Depuis qu'il a été publié, son message a déjà été partagé plus de 2000 fois: "J'ai été surpris de l'engouement que ça a pris, et surtout que ça n'a pas été déformé. Je vois qu'il y a beaucoup de gens qui répondent présents. Alors nous ne sommes pas anarchistes, nous ne sommes pas là pour semer le tollé et se faire remarquer, mais je pense qu'il y a quand même une solidarité qui est en train de se mettre en place. Mais nous, ce que nous cherchons surtout, c'est de ne pas nous mettre en défaut, c'est vraiment un appel au secours, un appel à l'aide et une solidarité dans le monde de la coiffure".

Rappelons que depuis le mois de mars, le secteur n'a pu ouvrir que 4 mois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK