Un cavalier espagnol de renommée mondiale à Herve pour y diriger des stages

Un cavalier espagnol de renommée mondiale à Herve pour y diriger des stages
Un cavalier espagnol de renommée mondiale à Herve pour y diriger des stages - © RTBF - Martial Giot

Un cavalier espagnol de renommée mondiale, Sebastian Zambrano, était de passage à Herve (région verviétoise) récemment, au manège Le Tulipier, pour y diriger des stages. Durant toute l'année, Sebastian et Lucie Brossette accueillent chez eux, à la Finca El Alamo, dans le sud de l'Andalousie, des cavaliers du monde entier, désireux d'apprendre, de se perfectionner mais aussi d'effacer de mauvaises expériences. Ensemble, ils leur donnent l'occasion de goûter au plaisir de monter des chevaux bien dressés.

Un cheval pas dressé, c'est très dangereux

Durant quelques jours, c'est donc à Herve qu'ils sont venus partager leur savoir. Notamment à Chantal, qui est venue expressément suivre une leçon: "J'adore les chevaux espagnols" explique-t-elle. "On n'a pas toujours des chevaux faciles, et j'aimerais que monsieur voit mes défauts, me remette un peu droite, question mains et jambes, pour pouvoir évoluer un peu mieux avec mes chevaux".

Ce genre de demande motive habituellement les stagiaires que Sebastian et Lucie reçoivent en Espagne: "C'est assez fréquent que les gens souhaitent faire un bilan de leur niveau et de leurs capacités" témoigne Lucie, "et ils ont l'occasion de le faire chez nous sur des chevaux très bien éduqués et très bien dressés par mon mari".

Pouvoir s'essayer sur un cheval dressé, ça peut aussi redonner confiance: "Quand on entend les aventures que les gens ont pu avoir avec des chevaux, ça fait un peu peur. Un cheval pas dressé ou pas éduqué, c'est très dangereux. Il y a beaucoup de gens qui ont des expériences terribles, mais qui adorent le cheval et qui veulent surpasser leur peur et leur panique, donc ils essayent un petit peu tout, et aussi de s'en remettre à des professionnels pour leur redonner confiance".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK