Un casque de réalité virtuelle est testé à Seraing, l'enseignement de demain?

Une élève est équipée du casque et ce qu'elle voit est retransmis sur le tableau.
Une élève est équipée du casque et ce qu'elle voit est retransmis sur le tableau. - © RTBF

Pour bien apprendre à l'école, les livres ne suffisent plus… Il faut ouvrir la porte aux nouvelles technologies. A l'Athénée royale de Seraing, un professeur de géographie en est convaincu. C'est pourquoi il teste un casque de réalité virtuelle avec ces élèves.

Et pour étudier les grandes villes américaines, c'est bien plus sympa de s'y projeter. "Je vois les rues, le centre-ville de New-York, avec ses bâtiments et ses écrans géants."

Maurine est équipée du casque. Ce qu'elle voit est retransmis sur le tableau. Ses camardes tentent de repérer les différences entre le villes européennes et américaines. "Là, on se rend compte que les rues sont fort parallèles quand même…"

Apprendre grâce à la réalité virtuelle, l'idée semble séduire les étudiants. "On voit mieux, on comprend mieux en étant "dans" la ville. C’est beaucoup plus facile aussi. On peut tourner la tête dans tous les sens et reconnaître par exemple les choses qui se trouvent dans Times Square."

Derrière ce projet, Laurent di Pasquale, professeur de géographie. "Je pense qu’en 50 minutes de cours, il faut vraiment créer une expérience pour que les élèves puissent retenir le point de matière que je voudrais aborder. Bien sûr, le meilleur moyen d’y parvenir, c’est de tous se déplacer à New-York. Malheureusement, ce n’est pas possible. Cela dit, avec le casque, on crée quelque part ce voyage, même s’il est virtuel…"

Reste à voir si les étudiants ont mieux assimilé la matière. Réponse au mois de juin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK