Un "camp djihadiste" à Trois Ponts? Entre le scoutisme et le salafisme

Depuis la discussion, ce mardi, à huit clos, au Parlement, d'un rapport du Comité de Contrôle des Services de Police, la polémique ne cesse d'enfler: la Sûreté de l'Etat a-t-elle manqué à ses devoirs ? Les services de l'antiterrorisme ont-ils négligé la surveillance de groupe djihadistes potentiellement dangereux? Le suivi présente-t-il des lacunes ?

L'un des problèmes concerne un "camp" de l'association néerlandaise Hallal Events, à Trois-Ponts, en août 2014. 

Ces gens, en tout cas, ne se cachent pas. Sur les réseaux sociaux, ils ont publié de nombreuses images de l'événement. Des photographies de randonnée ou de prière dans les bois, de tir à l'arc ou à la carabine à air comprimé, de paint ball....Et c'est seulement dans ce cas que des tenues de type "camouflage" sont aperçues (comme en portent tous les participants à ce genre d'amusement).  

Dans l'une des séquences, ils sont une dizaine sur un radeau à voguer sur l'Amblève à Stoumont. Dans une autre, ils participent à une descente tyrolienne, une death ride, avec un accompagnateur et sur les installations de la société Adrénaline. Autrement dit, c'est, en apparence, quelques journées en incentive, comme un comité d'entreprise, ou une troupe scoute en organiserait.

Le bourgmestre Francis Bairin avoue ne pas comprendre grand chose aux remous actuels. Il se souvient d'avoir été prévenu, à l'époque, de l'arrivée d'un groupe salafiste, en provenance des Pays-Bas, pris en filature dès l'entrée sur le territoire belge, pris en charge par "une autorité supérieure, sans qu'il ne faille s'inquiéter pour la population, et comme leur présence n'a pas provoqué d'incident, comme le calme et la quiétude n'ont pas été troublés, l'affaire en est restée à ce niveau, sans que la police zonale ne s'en occupe". Ni qu'un rapport ne soit sollicité.

Alors, entraînement djihadiste, vraiment ? C'est le genre de rencontre qui certes, mérite l'attention des services de renseignements, mais qui ne justifie peut-être pas d'un déploiement de police. De son côté,  l'association Hallal Events prépare déjà l'événement qu'elle appelle "Ardennen 3.0", trois jours à la fin du mois de mai prochain. Le lieu n'est pas encore précisé. La présence d'un imam, réputé radical, Rémy Soekirman, est annoncée... De quoi, mobiliser déjà les forces de l'ordre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK