Un call-center liégeois va traquer le coronavirus

iKanbi va tracer les chemins du coronavirus
4 images
iKanbi va tracer les chemins du coronavirus - © RTBF - François Braibant

La société iKanbi, de Loncin, fait partie du consortium qui vient de remporter le marché public wallon pour le traçage des malades du covid-19 et de leurs contacts. 210 travailleurs d'iKanbi vont téléphoner aux personnes infectées et tenter de retracer toutes les chemins possibles que le virus aurait pu prendre. Leur travail débute le lundi 18 mai. Ce qu'ils vont faire, explique le directeur général Daniel Coene, c'est enquêter par téléphone.

Appeler les porteurs, identifier leurs contacts

"Des personnes sont identifiées comme étant porteuses du virus. Nous devons leur téléphoner pour identifier leurs contacts." "Notre conseiller va se connecter à la plate-forme fédérale" poursuit Etienne Carsetti. "Il va recevoir la fiche d'un patient covid. Il va l'appeler et lui demander quelles personnes il se souvient avoir vues. En fonction de ses réponses, nous allons poser d'autres questions et ainsi de suite. Nous pouvons collecter comme ça jusque 300 éléments d'information très précis." Ensuite, il faudra appeler les contacts des porteurs. "Le but, c'est d'arriver à tracer les chemins du virus et expliquer aux personnes les mesures qu'elles doivent prendre" conclut Daniel Coene.

569 "appeleurs" jusqu'au 31 décembre

Les mutuelles font partie du consortium qui a remporté le marché. Ce sont elles qui se chargeront de prendre contact avec ceux qui ne répondraient pas au téléphone. La société ENTRA et l’agence LEM Intérim sont aussi partenaires. En tout, 569 personnes travailleront jusqu'au 31 décembre pour le compte du gouvernement wallon, à traquer les chemins de propagation du coronavirus.