Un an de prison requis contre un Verviétois de 19 ans suspecté de faits de terrorisme

Le parquet fédéral a requis mercredi devant le tribunal correctionnel de Liège une peine d’un an de prison avec sursis probatoire contre un Verviétois âgé de 19 ans poursuivi pour des faits de participation aux activités d’un groupe terroriste. Suspecté de vouloir fabriquer des voitures piégées, le prévenu avait participé à la propagande de l’Etat islamique sur les réseaux sociaux.

Le FBI avait dénoncé les faits auprès de la Sûreté de l’Etat en exposant sa crainte de voir le prévenu s’engager dans une action de placement d’explosifs sous des voitures. L’individu, un jeune Syrien, avait été repéré par l’ensemble de ses comportements sur les réseaux sociaux et par les faits de propagande envers le prétendu Etat islamique qu’il réalisait.

Au cours de ses échanges sur les réseaux sociaux, le prévenu évoquait le fait que l’Europe était remplie de mécréance et il disait avoir été formé par le prétendu Etat islamique pour fabriquer des explosifs et les coller sous des voitures belges. Il se disait admirateur de terroristes verviétois comme Lotfi Aoumeur.

Dans son matériel électronique, les enquêteurs ont retrouvé des photos d’Oussama Ben Laden, d’un commandant de la sécurité de l’Etat islamique, de ceintures d’explosifs ou des vidéos de décapitation. Un revolver avait également été découvert.

Le profil inquiétant du prévenu avait alerté le parquet fédéral mais le prévenu, depuis sa comparution en chambre du conseil, avait respecté des conditions probatoires. Le ministère public a requis contre lui une peine d’un an de prison avec sursis probatoire dans le but de favoriser son accroche sociale en Belgique.

La défense, Me Croisier, a sollicité une peine probatoire comme la suspension du prononcé ou le sursis.

Le jugement sera prononcé le 27 janvier.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK