Un aérodrome hesbignon gagne une nouvelle fois contre la région flamande

Les 9 éoliennes de Landen, toujours contestées
Les 9 éoliennes de Landen, toujours contestées - © aéroclub de hesbaye

Le projet Greensky vise à fournir de l'électricité éolienne principalement pour les trains à grande vitesse qui traversent la campagne hesbignonne. Le parc doit s'étendre sur quatre communes, de part et d'autre de la frontière linguistique. Vingt-cinq turbines doivent s'implanter. Plusieurs d'entre elles fonctionnent déjà, à Gingelom; d'autres, à Lincent, sont sur le point de s'installer. Mais il en reste neuf, en projet, à Landen, et violemment contestées. C'est qu'elles se trouveraient dans l'axe d'une piste utilisée à Avernas par une centaine de membres d'un petit club d'aviation légère.

Les mouvements des pales provoqueraient des perturbations, des turbulences, et entraveraient la poursuite de ces activités de loisirs. Les autorités flamandes ont plusieurs fois accordé des permis d'environnement, mais, à chaque fois, ils ont été annulés. Le Conseil d'Etat, pour la troisième fois en cinq ans, vient de casser les autorisations.

La bataille juridique n'est cependant pas terminée. La société Greensky a plusieurs fois riposté par des procédures pour tenter d'empêcher les avions de voler à cet endroit. Elle a même réussi à convaincre un voisin de planter des peupliers haute tige, à proximité. Les arbres, depuis lors, ont été abattus, sur décision de justice.

Le problème, c'est que les sites où les nuisances sonores de l'éolien comme de l'aéronautique ne dérangent personne ne sont pas très nombreux. Des parcelles en bordure d'autoroute constituent, de ce point de vue, un territoire est âprement disputé...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK