ULiège: des chercheurs découvrent une nouvelle opportunité thérapeutique pour le traitement des mélanomes malins

C'est une découverte importante qui a été publiée ce mercredi dans le magazine Nature. L’Université de Liège a mis en évidence une nouvelle opportunité thérapeutique pour le traitement des mélanomes malins qui ont acquis une résistance aux thérapies. Ces découvertes ouvrent de nouvelles perspectives dans le développement de médicaments de nouvelles générations qui, administrés en combinaison avec les traitements existants, pourraient empêcher l’apparition de
résistance acquise et potentialiser l’efficacité des traitements existants contre les mélanomes malins.

Pourquoi et comment ce mélanome malin parvient à résister à certains traitements et chimiothérapies pourtant ciblés ? C'est ce qu'ont découvert le docteur Pierre Close et son équipe : "En identifiant le mécanisme par lequel le mélanome résiste aux thérapies ciblées, on peut mettre en évidence une nouvelle stratégies thérapeutiques pour empêcher le mélanome de développer ces résistances et de favoriser l’effet antitumoral des thérapies ciblées qui sont actuellement utilisées en clinique " explique le médecin.

Un point de départ pour soigner les malades

Cela offre de nouvelles perspectives de traitement. "Il faut préciser qu’aucun outil pharmacologique existe à l’heure actuelle et qu’il doit toujours être développer sur base des études que nous venons de publier", prévient Pierre Close.

Le mélanome malin concerne beaucoup de personnes en Belgique. On peut considérer qu’il s’agit d’une maladie très grave : "Il y a plus ou moins 3.000 nouveaux cas par an. C’est un cancer très agressif qui produit assez vite des métastases et dont le pronostic vital est très faible. C’est un cancer qui mérite toute notre attention afin de pouvoir limiter son effet néfaste."

Ces travaux ont permis de mettre en lumière un mécanisme moléculaire original qui soutient la résistance des mélanomes aux thérapies ciblées en optimisant la synthèse protéique. Le développement d’inhibiteurs pharmacologiques qui cibleraient spécifiquement ce mécanisme pourrait s’avérer être une option thérapeutique prometteuse pour la prise en charge des patients atteints de mélanomes malins multi-résistants.

Ecoutez les explications du docteur Pierre Close

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK