Trump, un frein pour les entrepreneurs immigrés selon le fondateur d’une start-up liégeoise installée aux USA

Parmi ceux qui suivent attentivement le dépouillement des résultats de la présidentielle américaine, un Liégeois : Julien Penders. Installé à San Francisco, en Californie, depuis 5 ans, il est le cofondateur de BloomLife, une start-up active dans le monitoring des femmes enceintes.

Comme pour beaucoup d’entrepreneurs de la fameuse Sillicon Valley, Julien Penders souhaiterait un président plus ouvert à l’innovation. Et contrairement aux idées reçues, Donald Trump ne serait pas un allié pour les jeunes entrepreneurs. "Je pense que Trump met des bâtons dans les roues des travailleurs étrangers, ce qui impacte directement les entrepreneurs immigrés. Ce qui est ridicule, parce qu’il faut savoir qu’aux Etats-Unis, il y a 55% des entreprises privées avec une valorisation de plus d’un milliard qui compte au moins un fondateur immigré", chiffre Julien Penders. "C’est tout à fait paradoxal si on regarde l’histoire du succès des entrepreneurs aux USA."

C’est tout à fait paradoxal si on regarde l’histoire du succès des entrepreneurs aux USA.

Et là n’est pas le seul point épineux. "Au-delà de ça, c’est aussi la politique de Trump pour l’accès aux soins de santé pour tout le monde." Une problématique qui touche particulièrement sa société : "Je pense que pour nous, start-up dans la santé digitale, et dans la santé maternelle et féminine, c’est quelque chose qui nous impacte directement. La suppression de l’Obama Care ou des programmes de planning familial, qui font partie du programme de Trump, font en sorte que beaucoup de futures mamans sont privées de soins de santé. Chose qui n’est peut-être pas envisageable au niveau européen. Mais aux USA, sous l’administration Trump, tous ces programmes de soutiens sociaux ont été extrêmement réduits", regrette-t-il.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK