Trooz : un mois après les inondations, un gué pour enfin dégager la Fenderie de ses détritus

La Fenderie est logée dans un coude de la Vesdre, à Trooz. Lors des inondations de juillet dernier, la cité sociale a été entièrement ravagée. Le seul petit pont qui permettait d’y accéder ne tient plus qu’en équilibre, un peu comme par miracle. Il est d’ailleurs interdit de le franchir. Tout est resté en l’état depuis la catastrophe : débris, garages démolis, maisons dévastées. Aujourd’hui, des grues établissent un gué à travers la rivière C’est par là que les engins, les riverains et différents services pourront passer pour nettoyer le quartier et réparer les 36 maisons du quartier.


►►► À lire aussi : Une étude établit le lien entre réchauffement climatique et pluies torrentielles en Europe de l’Ouest


 

7 images
Le pont qui permet normalement d’accéder à La Fenderie est impraticable. © RTBF/François Braibant

Aucun déchet n’a encore pu être évacué de La Fenderie jusqu’à présent. C’est toute la vie des gens qui pourrit depuis un mois devant les maisons sociales désertes. L’odeur qu’on imagine qui va avec. "J’ai vu quelques locataires au début, qui venaient récupérer des effets personnels. Mais très vite, les autorités ont interdit l’accès, c’était trop dangereux", se souvient Alain Goffoy, directeur technique du Foyer de la Région de Fléron.

Pour évoluer dans les rues jonchées d’objets, de briques et de boue de La Fenderie, bottes ou grosses chaussures sont indispensables. "Des machines à lessiver, des sièges pour enfants, des lits, des matelas, des bombonnes de gaz ou encore des cafetières", le spectacle qu’Alain Goffoy décrit est désolant.

7 images
© RTBF/François Braibant
© Tous droits réservés

"Là, on est en train de marcher sur des alluvions, des dépôts. On est à pratiquement un mètre cinquante d’épaisseur. Voyez l’enchevêtrement des deux véhicules là-bas : la camionnette sur la voiture. Et vous avez aussi des dépôts à l’intérieur des logements", explique Michel Deffet, directeur du foyer fléronnais.

Des grues pour tracer un gué à travers la rivière

7 images
Ces grues permettront aux différents services d’accéder au quartier de La Fenderie. © RTBF/François Braibant
© RTBF/François Braibant

Si rien n’a pu être entrepris pour l’instant, c’est parce que La Fenderie s’assimile à une petite île. L’accès par le pont : impossible. La route qui passe à l’arrière du quartier : impraticable. Des grues ont été acheminées pour rétablir les berges. Elles vont aussi créer un gué à travers la Vesdre. "Il y a un endroit où il y a encore un petit canal qui passe. On attend encore une autorisation pour remblayer de manière provisoire, explique Alain GoffoyLe charroi de toutes les machines va passer par ici pour accéder à tous les aménagements extérieurs qui n’ont toujours pas encore été nettoyés, pour enlever les détritus, les encombrants et puis ensuite gratter sur une couche de trente centimètres de profondeur au niveau des abords et autour des maisons."

Des maisons ravagées, mais dont la structure reste stable

Et du travail, il y en aura. La Vesdre a littéralement traversé les bâtiments. Plusieurs garages ont été complètement emportés par les eaux. Les maisons, bien que vidées de leur contenu, semblent avoir globalement tenu le coup. "Evidemment, il y a de la boue et de l’humidité partout, il y va falloir tout démonter à l’intérieur. Mais elles sont stables", estime Eric Michaux, architecte du foyer de Fléron. Il est en revanche moins optimiste concernant les installations électriques et de chauffage. "De ce côté, tout est sans doute fichu, il faudra refaire complètement des installations."

7 images
Plusieurs garages devront être complètement démolis. © RTBF/François Braibant

L’amplitude des travaux s’annonce colossale. Un marché public sera ouvert pour trouver un entrepreneur général ou des corps de métiers séparés pour remettre les habitations en état. Réparer coûtera cher et prendra du temps : les travaux ne seront pas achevés avant 2023.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK