Trois-Ponts: Bruno Lieber aurait été empoisonné par son épouse et une voisine

En avril dernier, Trois-Ponts, la commune la moins peuplée de la province de Liège, avec ses 2550 habitants, faisait la une de l'actualité. Elle arrivait en tête des communes wallonnes où il fait bon vivre selon l'enquête menée par l'hebdomadaire Moustique.

Mais aujourd'hui, c'est une affaire judiciaire qui ramène Trois-Ponts à la une. La mort en mars dernier d'un quinquagénaire du village de Fosse-sur-Salm ne serait pas due à des causes naturelles. L'homme aurait été empoisonné par son épouse et une voisine.

L'affaire n'était jusque-là connue que par quelques rares Tripontains, dont le bourgmestre, Francis Bairin, qui a assisté il y a une quinzaine de jours à l'exhumation de Bruno Lieber. Cet homme de 54 ans est décédé chez lui, à Fosse-sur-Salm, le 12 mars dernier. Sa mort a immédiatement généré des interrogations. Le médecin qui a constaté le décès n'a pas pu l'expliquer. Dans le doute, il a prévenu le parquet de Verviers qui a demandé à un médecin légiste d'effectuer des prélèvements à titre conservatoire.

Par la suite, des proches du défunt ont eu des soupçons, dont ils ont fait part à la police. Les prélèvements ont alors été envoyés à l'institut de toxicologie de Liège. Et les analyses ont révélé une très importante présence de strychnine. Le corps a donc été exhumé pour procéder à une autopsie en bonne et due forme.

Le 12 août dernier, l'épouse du défunt a été placée sous mandat d'arrêt pour empoisonnement. Deux jours plus tard, c'est une proche voisine du couple qui a été arrêtée pour le même motif. Depuis, leurs mandats d'arrêt ont été confirmés par la chambre du conseil.

Le bourgmestre de Trois-Ponts parle d'un couple sans histoire. Et avoue que cette affaire fait tache dans la commune où on est censé vivre le plus heureux en Wallonie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK