Trois-Ponts a accueilli une nouvelle fois un camp d'islamistes radicaux

Extrait de la page Halal Events d'un réseau social.
Extrait de la page Halal Events d'un réseau social. - © Tous droits réservés

Polémique à Trois-Ponts, en province de Liège: un gîte rural a accueilli ce week-end une association d'islamistes radicaux. Elle y était déjà venue il y a 2 ans. Comme le révèle nos confrères de Télévesdre, parmi les invités, il y avait notamment un imam qualifié de salafiste par l'état néerlandais, où il donne de nombreuses conférences.

Au programme de ce week-end détente: prêche de l'imam, mais aussi partie d’airsoft dans les bois avec des armes qui tirent des billes en plastique, et en bonus, quelques moments de détente dans le sauna ou le jacuzzi.

"Nous avons été mis devant le fait accompli"

Françis Bairin, le bourgmestre de Trois-Ponts, était au courant, mais il estime avoir été pris au dépourvu:"J'ai été mis au courant vendredi matin par un mail de la police locale qui me faisait part de l'occupation par une trentaine de personnes d'un gîte à Saint Jacques dans le cadre d'un rassemblement salafistes, et que la surveillance était assurée par la police fédérale et par la police zonale. Je n'ai jamais été au courant préalablement et je n'ai jamais cautionné ce genre d'événement, d'autant que nous avions rencontré au mois d'octobre le propriétaire suite à deux organisations par le passé, lequel s’était engagé à ne plus accueillir de groupes de ce genre. Nous avons été, la police et moi-même, mis devant le fait accompli".

Selon Francis Bairin, rien ne permet par ailleurs à un bourgmestre de s'opposer à un tel rassemblement d'individus. Car le radicalisme n'est pas considéré par la loi comme une infraction.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK