Trois cents lettres d'opposition au projet Médiaciné

La ville a bouclé, ce mercredi, un mois d'enquête publique à propos d'une demande de permis pour un complexe cinématographique dans le quartier du Longdoz. C'est le projet Médiaciné. Une première enquête a été annulée, en tout début d'année, à cause d'une erreur de procédure, un délai anormalement court pour la convocation d'une réunion avec les opposants.

Selon nos informations, 300 lettres de réclamations sont arrivées à l'administration communale. C'est loin des 1300 mécontents qui s'étaient manifestés en janvier. Contrairement à ce qu'un comité anti-Médiaciné a prétendu, toutes les démarches de tous les citoyens vont être prises en considération. Selon l'échevin de l'urbanisme, les gens qui ont écrit la première fois et pas la deuxième fois, ne doivent pas être pénalisés. Ce n'est pas une question juridique, mais démocratique: les critiques sont nombreuses, même très nombreuses, et il faut les rencontrer d'une manière ou d'une autre.

Les reproches sont de deux ordres: la mauvaise intégration dans le quartier d'une part, et d'autre part, le risque de vider les salles de l'hyper-centre, sur l'autre rive, Churchill, Palace, et Sauvenière, unis, pour la circonstances, dans un même combat. Voici quelques jours, le conseil d'administration du centre culturel des Chiroux a dit partager ces inquiétudes. Une réunion publique est convoquée dans une quinzaine de jours.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK