Trois ans pour démanteler les sites du HFB et de Chertal d'ArcelorMittal

ArcelorMittal a introduit auprès de la Région Wallonne les demandes de permis en vue du démantèlement de deux de ses sites à l’arrêt : le Haut-Fourneau B d’Ougrée et du site de Chertal.


►►► À lire aussi : C'est l'AgenceTer va redessiner l'avenir des sites désertés par ArcelorMittal


Conformément à ses obligations légales liées à l’arrêt des activités sidérurgiques, ArcelorMittal, propriétaire des lieux, va faire déconstruire les bâtiments industriels et leurs installations pour ensuite remettre les lieux en état. Le sidérurgiste a l’intention de confier ces opérations de déconstruction à des firmes expérimentées qui auront l’obligation de privilégier la main-d’œuvre locale.

Un chantier d’envergure puisque le site de Chertal, s’étend sur180 hectares et celui du Haut-Fourneau B d’Ougrée sur 34 hectares. Les deux seront démantelés simultanément. Ces opérations s’effectueront sur trois ans : la fin des travaux est envisagée pour la mi-2024.

Que deviendront ces sites ?

ArcelorMittal mettra ces deux sites à disposition de la Région wallonne en vue de leur reconversion. La Sogepa, outil financier wallon spécialisé dans les reconversions, a été mandatée par le gouvernement wallon pour mener les opérations d’acquisition et de redéploiement. L’affectation future doit être traduite à travers un Master plan.

Qu’en est-il des autres sites sidérurgiques liégeois mis à l’arrêt par ArcelorMittal ? Le HF6 de Seraing a été démoli, à l’exception de deux bâtiments, et une première phase de déconstruction a été réalisée à la cokerie d’Ougrée.


 

Archives JT 02/11/2018: ArcelorMittal, les usines liégeoises vendues

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK