Tribunal de Liège: opération escargot au procès des camionneurs slovaques

Une station-service pour poids-lourds, aux parc industriel des Hauts-Sarts, tête de pont de "transporteurs" prétendument slovaques, au centre d'un dossier de fraudes sociales
Une station-service pour poids-lourds, aux parc industriel des Hauts-Sarts, tête de pont de "transporteurs" prétendument slovaques, au centre d'un dossier de fraudes sociales - © Tous droits réservés

Le tribunal correctionnel de Liège a repris le procès d'une organisation criminelle de transporteurs routiers, accusés de multiples fraudes. C'est un dossier de "dumping social", qui illustre les dérives du secteur de la logistique. C'est un dossier volumineux: une dizaine de prévenus ont séjourné en prison, préventivement. Au départ d'une station service herstalienne, ils ont fondé une filiale slovaque, une société probablement fictive, pour faire rouler des poids lourds, conduits, au noir, par des chauffeurs sous-payés, voire non payés.

Sur le banc des accusés, ils sont deux, considérés comme les chefs de bande, mais ils se renvoient la balle. Pour montrer qu'il n'est pas la tête pensante, qu'il n'est pas l'organisateur, l'un d'eux a sorti, à l'audience de ce lundi, une liste d'instructions qu'il aurait reçue de son comparse, pendant sa détention, instructions sur la manière de répondre aux interrogatoires. L'autre affirme que c'est un faux. Si c'est le cas, il faut interrompre le procès, pour mener une enquête dans l'enquête. Problème: c'est une copie qui est déposée. Pas l'original...Et il n'est pas traduit. Il date de toute façon d'après la période où les infractions et les délits ont été commis. Ce n'est donc pas un élément majeur pour départager les responsabilités....

Le tribunal a quand même décidé de suspendre les débats, le temps de vider la querelle. L'un ou l'autre avocat de la défense chercherait-il à ralentir le cours de la justice ? Poser la question, c'est y répondre.....

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK