Traversée "hivernale" de la Meuse hutoise

Les nageurs en eaux froides se donnent traditionnellement rendez-vous à la fin février, à Huy. Il a parfois fallu reporter l’événement d’une ou deux semaines, à cause de la présence de glaces. Cette année, avec le soleil généreux dans un ciel absolument bleu, ce n’est évidemment pas le cas. Même si les températures printanières annoncées par les prévisionnistes, largement au-dessus des normales saisonnières, n’ont pas réchauffé le fleuve au-delà de six ou sept degrés. Ça reste donc une performance, une épreuve, avec forcément d’importantes mesures de sécurité, et même présence de chiens de sauvetage aquatique, au cas où….

Comme l’explique Isabelle Moreau, « le chien intervient en second, en aide, en auxiliaire : si quelqu’un fait un malaise, le maître va sauter à l’eau, sécuriser la victime, et c’est le chien qui va tirer le maître et la victime jusqu’à la rive ; le maître ne doit pas nager, et évite de se fatiguer. Ce sont des chiens de race terre-neuve, très puissants, capable de remorquer un bateau jusqu’à trois tonnes….Contrairement à l’humain, qui craint l’eau froide, le terre-neuve a un double pelage, avec une sorte d’huile, un peu comme un canard, ce qui fait qu’il ne se mouille pas vraiment… »

Comme chaque année, il y a plusieurs catégories d’âge, mais principalement deux sortes de participants : les nageurs aguerris, pour qui la nage en eaux froides est un exercice très sain, et les novices, qui, par défi personnel, tentent une première expérience. Et qui, souvent, promettent de revenir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK