Tram de Liège: Vega propose un nouveau scénario pour sortir de l'impasse

Le tracé alternatif imaginé par Vega pour le tram de liège
Le tracé alternatif imaginé par Vega pour le tram de liège - © Tous droits réservés

A Liège, le projet de tram est dans l'ornière depuis que son mécanisme de financement, un PPP, un partenariat public-privé, a été recalé au niveau européen. La coopérative Vega, qui compte un élu au conseil communal de Liège, déjà critique à l'égard de la manière dont le projet avait été élaboré, estime aujourd'hui qu'il faut mettre en place un nouveau scénario, notamment moins coûteux et réalisable dans un délai raisonnable, peut-être 2020.

Dans leur nouveau scénario pour le tram de Liège, les "Verts et à Gauche" plaident pour un tracé alternatif, pour un autre choix de mode d'alimentation du tram et pour l'abandon du partenariat public-privé. François Schreuer, l'élu de Vega au conseil communal de Liège: "On pense que la décision d'Eurostat va effectivement amener potentiellement plusieurs années de retard dans le projet. Cela amènera probablement à refaire un nouveau marché. Cela devrait aussi amener, à notre avis, à refaire un nouveau permis qui permettrait de faire pas mal d'améliorations mais qui permettrait aussi de rendre le projet plus réalisable qu'il ne l'est aujourd'hui, à la fois pour des raisons financières, pour des raisons politiques et simplement des raisons de qualité du projet et de complémentarité avec le reste de l'offre de transport.On a avancé très, très vite et on a laissé de côté beaucoup de questions qui sont aujourd'hui toujours pendantes,ça nous semblerait vraiment dommage de ne pas profiter desquelques années de battement qu'on va avoir ici pour reposer ces questions et pour faire en sorte d'avoir un projet de meilleure qualité." 

Un nouveau projet qu'il faudrait évidemment financer. Le conseiller Vega s'est déjà montré très critique à l'égard du partenariat public-privé. C'est donc sans surprise qu'il plaide pour un retour au financement public: "Il nous semble qu'il est possible de le financer d'une façon non seulement beaucoup moins coûteuse qu'avec le partenariat public-privé mais aussi plus réaliste. Ce que nous proposons, c'est simplement d'utiliser la redevance qui était prévue dans le cadre du partenariat et de la cagnotter pendant quelques années pour rassembler la somme nécessaire. Et nous pensons qu'avec 250 millions d'euros, il est déjà possible de faire un projet très appréciable."

Vega pense raisonnable, dans ce scénario, d'avoir un tram roulant à Liège en 2020.

Martial Giot

 

       

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK