Tout comprendre sur Nethys, Enodia, Publifin, Moreau, les rapports d'experts etc

Nethys, Enodia, Publifin, Moreau, les rapports d'experts etc. : on vous raconte
Nethys, Enodia, Publifin, Moreau, les rapports d'experts etc. : on vous raconte - © Tous droits réservés

Enodia ex-publifin : la saga n'en finit pas. Après le double conseil d'administration qui s'est tenu ce mardi, voici deux nouveaux rendez-vous, toujours cette semaine. D'abord un nouveau conseil d'administration jeudi. Il faut entendre la suite des rapports d'experts. Il restait des questions sans réponses. Et puis vendredi une assemblée générale de Nethys. C'est sans doute là que viendra la véritable avancée.

Pousser Stéphane Moreau vers la sortie

Parce que c'est à ce moment qu'il va s'agir de reprendre le pouvoir sur le mille-feuilles de sociétés dont Stéphane Moreau est le patron. Vendredi, l'assemblée générale remplace le conseil d'administration. Il est démissionnaire, de toute façon. Et le nouveau conseil d'administration va recevoir une mission : mettre à la porte l'équipe de Stéphane Moreau et Stéphane Moreau lui-même. Attention, ça ne se passe pas en un jour. Au contraire, ça peut prendre des semaines.

Ce mardi, les administrateurs de l'intercommunale ont entendu les rapports d'experts sur les ventes de filiales de Nethys. 


►►► A lire aussi: La plainte du gouvernement wallon contre Nethys, traitée par le parquet général de Liège


Pour les experts, tout est normal

Sans entrer dans le détail, tout selon ces rapports était légal et "les hypothèses de valorisation des sociétés vendues sont validées". Ca veut dire que d'après les experts, Voo et les sociétés Win et Elicio sont vendues pour assez d'argent ; pas à prix d'ami pour un ami. Win et Elicio, pour rappel, sont vendues à François Fornieri, membre du conseil d'administration et proche de Stéphane Moreau. Mais selon le rapport, il n'y a pas de problème : François Fornieri n'a pas participé aux délibérations et aux votes.

Quand on vend une société, d'habitude, on cherche plusieurs acheteurs et on vend à celui qui propose le plus. Pour vendre Voo, c'est bien ce qu'on a fait explique le rapport Matray. Pour Win et Elicio, c'est vrai qu'on n'a pas cherché d'autres amateurs, mais ce n'était pas obligatoire. Toujours selon ce rapport, le code des sociétés ne l'exige pas. La loi sur les marchés publics l'exige, mais Nethys n'y est pas soumise. Et le décret du 29 mars 2018 ne rend pas cette mise en concurrence obligatoire. Ces deux ventes de Win et d'Elicio à la société de François Fornieri, les conseillers ébahis ont appris ce mardi qu'elles sont déjà effectives. 

Si tout est légal, il n'y a pas de faute de Stéphane Moreau et de son équipe ?

Un rapport jugé "indigent"

Tout est légal, c'est ce que dit Nethys, qui affirme dans un communiqué qu'elle a "toujours travaillé dans le respect des règles juridiques et dans l’intérêt de ses actionnaires". Selon lui, "les analyses juridiques et financières démontrent que les opérations de vente sont à la fois légales et pertinentes. Là où il n'y a pas eu de mise en concurrence, ce n'était pas obligatoire, on a fait en sorte de prévenir les conflits d’intérêt et le rapport financier confirme les hypothèses de valeur des filiales vendues."

Le seul point qui laisse entrevoir une faiblesse, c'est le délai très long, plusieurs mois, avant que Nethys informe son actionnaire public des ventes qu'elle était en train de préparer. Ca pourrait constituer un motif de faute grave. Difficile malgré tout à utiliser parce que la faute n'aura pas été notifiée immédiatement. Notez quand même que de source gouvernementale, le rapport sur la valeur donnée aux filiales vendues est jugé "indigent".

Journal télévisé 08/10/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK