Theux veut se doter de la première piscine à filtration biologique au niveau communal de Wallonie

L'actuelle piscine communale de Theux est en fin de vie
L'actuelle piscine communale de Theux est en fin de vie - © RTBF - Olivier Thunus

Un nouveau projet pour la piscine de Theux. Celle-ci a bien besoin d’une solide rénovation. Un projet avait été conçu mais l’architecte l’avait mal chiffré. Résultat : le coût du projet avait doublé pour atteindre 2,5 millions d’Euros. Impayable pour la commune. Et donc une nouvelle solution est annoncée par le président de la Régie communale autonome.

Cette nouvelle solution est innovante puisqu’il s’agirait de doter Theux de la première piscine biologique au niveau communal de Wallonie. " Le projet alternatif c’est la filtration biologique, et donc plus une filtration au chlore. Cette filtration a énormément d’avantages parce qu’en termes de coût de fonctionnement on réduit très fortement la consommation d’eau, d’électricité et forcément de chlore. Il y aura aussi de nouveaux vestiaires et cafeteria à la place des vestiaires actuels. L’ancienne cafeteria sera elle utilisée pour tout ce qui est filtration. Quant à la piscine, ce qui coûtait le moins cher était de refaire un bassin dans le bassin. L’ensemble devrait coûter 1,1 million d’euros frais d’architecte compris ", annonce François Gohy, président de la Régie communale autonome.

Les délais de réalisation des travaux ne peuvent toutefois pas encore être annoncés de manière ferme : " Le permis d’exploiter de la piscine se termine le 9 novembre 2020. Mon but serait de commencer les travaux le 10 novembre, avec environ dix mois de travaux, mais on ne sait pas quand ils pourront réellement débuter. Ce n’est que dans les prochains mois qu’on en aura une idée ", précise-t-il.

Construire un nouveau bassin de natation à l’intérieur du bassin actuel amènera une légère réduction des dimensions de celle-ci : deux mètres en longueur et 1,2 mètre en largeur.

Quant aux nageurs, ils attendaient impatiemment cette rénovation. Parmi eux, Patrick Weckx : " En tant que nageur, ce qu’on souhaite c’est de pouvoir continuer le plus longtemps possible. Si des travaux sont projetés, qu’on puisse avoir une dérogation et nager jusqu’au début de ceux-ci. La rénovation est bien nécessaire car on a eu l’un ou l’autre problème de filtration et puis la maison qui sert de vestiaire est insalubre depuis des années. On est aussi trop nombreux pour la capacité de vestiaires qu’on a ", précise-t-il.

Un accord a aussi été trouvé pour que les nageurs en eau froide du club puissent utiliser la piscine du camping de Polleur durant les travaux.

Archives : Journal télévisé du 28/08/2016

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK