Saturé, le drive-in "coronavirus" de la Citadelle à Liège ferme le samedi : "C'est une question de santé publique"

Des horaires revus à la baisse pour le Labo Cita Drive de l’hôpital de la Citadelle. Désormais, le labo de prélèvements ne sera plus accessible le samedi. Les heures d’ouverture en semaine avaient déjà été réduites (fermeture les après-midi).

Cadences infernales

En cause, la pression sur les laboratoires d’analyses qui traitent un millier de tests par jour. Une cadence trop élevée qui ne permettra bientôt plus de donner les résultats dans un délai raisonnable. "On a atteint nos limites de capacité, aujourd’hui, on ne sait plus tenir les délais que nous nous étions fixés, explique le Dr Jean-Marc Minon, chef de service du laboratoire de la Citadelle. Notre volonté est d’envoyer les résultats aux patients dans les 24 à 48 heures maximum afin que les personnes infectées puissent directement observer une quarantaine stricte et éviter la propagation du virus. Faire des PCR avec des rendus d’analyse à plus de 48 heures n’a aucun sens en matière de santé publique. Ça veut dire que le patient qui contamine son entourage continue à le contaminer". 

Dans un premier temps, le travail d’analyse était reporté sur le week-end. "Mais le samedi matin, on a autant d’échantillons que durant la semaine. C’est une fuite en avant et on en sortait plus", regrette le docteur Minon.

Un report de charge sur les autres institutions ou les généralistes ? 

Le CHC et le CHU enregistrent également des retards dans les analyses PCR. N’y a-t-il dès lors pas un risque, avec l’annonce de cette limitation de tests à la Citadelle, de reporter la charge sur d’autres institutions hospitalières ou sur les médecins généralistes, d’autant que le taux de positivité augmente en région liégeoise ? "Il y a certes ce risque, mais on peut regretter qu’il y ait peu de concertation au niveau régional pour savoir quels sont les centres de dépistage qui existent, leurs heures d’ouverture, ont-ils encore la capacité de prendre d’autres patients ?" 


►►► Notre dossier sur le coronavirus


"Ce que je souhaite, poursuit Jean-Marc Minon, c’est que les autorités, qui sont un peu aux abonnés absents sauf pour nous rappeler nos devoirs de communication de nos résultats, organisent une meilleure coordination.  Il y a par exemple l’AVIQ qui dépistent certaines maisons de repos. Mais on a à côté de cela, des directeurs de maisons de repos qui nous téléphonent pour aller dépister leurs résidents. Il faudrait réellement savoir ce que l’AVIQ propose, s’impatiente Jean-Marc Minon. De la même façon, et sans critique, on a l’université de liège qui propose du dépistage. C’est parfait. Mais est ce que la population liégeoise peut en profiter ? Ce qui manque aujourd’hui, c’est un coordinateur de toutes les possibilités que nous avons de faire du testing".

Des investissements importants

L’hôpital de la Citadelle continue à s’équiper pour traiter davantage de prélèvements, une machine supplémentaire et des automates devraient permettre d’augmenter le nombre de tests dans les prochaines semaines. "Il est évident que cela ne va pas s’arrêter, le nombre de tests va continuer à augmenter, d’autant que nous sommes en période automnale puis hivernale. Si on veut maintenir ou augmenter notre capacité, la seule façon est de faire d’investissements. Cela demande des efforts financiers colossaux de la part de nos directions. C’est aussi quelque chose d’inhabituel : aujourd’hui, on fait de très gros investissements, sans savoir si on aura un retour sur investissement. Admettons que l’épidémie s’arrête dans  3 mois -on l’espère tous- on va investir des centaines milliers d’euros pour des nouvelles machines, qui devront être rapidement mises au rebut".

Infos pratiques

Le Labo Cita Drive accueille donc les patients du lundi au vendredi de 7h30 à 13 heures, sur le parking P + R de Liège (sortie Vottem). Pour les personnes n’ayant pas de prescription, un médecin est présent sur le site pour une consultation préalable (emprunter la file réservée aux piétons). Pour être testé (à pied ou en voiture), il faut impérativement être en possession de sa carte d’identité et d’une prescription médicale en format papier.

 

Tests dépistage Covid-19, l’hôpital de la Citadelle saturé: sujet du JT du 16/09/2020

Les hôpitaux sont-ils saturés ? Le directeur médical du Grand Hôpital de Charleroi nous rassure

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK