Tension sociale persistante aux Heures Claires à Spa

Les Heures Claires connaissent une certaine tension sociale en ce moment
Les Heures Claires connaissent une certaine tension sociale en ce moment - © Google Maps

La tension sociale est toujours bien présente au sein de l’Intercommunale des Heures Claires à Spa. Le personnel de la maison de repos et de soin a en effet refusé le protocole d’accord qui lui était soumis. La CGSP et la CSC ont donc décidé de signer un protocole de désaccord sur le projet de modification des statuts administratifs et pécuniaires. Ce projet concerne les sites de Spa, Limbourg et Borgoumont.

C’est un projet qui accordait des évolutions de carrière et d’échelles barémiques pour certains membres du personnel, donc une partie de la direction. Il y a eu une négociation mais depuis celle-ci, certains éléments négociés ont été modifiés et dans le mal-être actuel du personnel, qui subit toujours la période Covid-19, celui-ci a refusé l’évolution de carrière de la direction. Pour le personnel, il est plus important que l’argent soit mis dans l’amélioration des conditions de travail plutôt que dans le salaire de la direction. Dès lors, il est très probable que nous déposerons dans le courant de la semaine prochaine un préavis d’actions ", précise Jean-Claude Servais, secrétaire régional de la CGSP.

De son côté, l’Intercommunale a souligné que les mesures prévues concernent 182 membres du personnel sur 269 et qu’elles représentent un coût situé entre 300.000 et 340.000 euros par an entre 2021 et 2030.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK