Tempête Ciara: le report du match Standard-Bruges, un sale coup pour traiteurs et police

Tempête Ciari: le report du match Standard-Bruges n'est pas sans conséquences
Tempête Ciari: le report du match Standard-Bruges n'est pas sans conséquences - © BRUNO FAHY - BELGA

La tempête Ciara a aussi perturbé le calendrier des championnats de football. En Pro League, toutes les rencontres programmées dimanche ont été reportées. Le choc Standard - Bruges est déplacé à demain, mercredi.

Un report qui ne fait pas les affaires des traiteurs (entre autres) qui servent les repas dans les loges et les business seats.

Des pertes financières pour le traiteur

La nourriture préparée à l'avance est en effet perdue. Chez le traiteur Goosse par exemple, 70 à 80% des plats ne peuvent pas être conservés jusqu'à demain, comme l'explique le responsable: "On ne travaille qu'avec des produits frais, ça signifie qu'on essaye toujours de produire au plus proche de l'événement. Ici tout était produit, donc ça, c'est perdu pour nous, mais on met un point d'honneur à distribuer cela à des associations caritatives de la région".

Du coup, il faut recommander en urgence et recuisiner pour 500 couverts. Et puis, il faut rappeler du personnel: "Au Standard de Liège, on est près de 70 personnes sur place" souligne le responsable. "Ce sont des personnes qu'il faut rappeler et qui ne sont pas toujours disponibles puisqu'on n'est pas sur les mêmes tranches horaires. Et, ici, forcément, en production, il a fallu rappeler aujourd'hui les cuisiniers, pour assurer cette production".

Recommander, recuisiner, rappeler du personnel, tout cela coûte pas mal d'argent. Résultat: ce report entraîne des pertes financières pour les traiteurs. Chez Goosse, on parle de plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Des changements pour les policiers

Ce report entraine aussi des changements à la police: là aussi il faut rappeler des effectifs, à la police locale et fédérale. Et les besoins sont importants: 200 hommes. Car c'est un match à risques.

Réquisitionner du matériel aussi, des auto-pompes par exemple. Mais pour ce Standard - FC Bruges, tout cela est assez simple. Le match a été annulé 24 heures avant le coup d'envoi, assez tôt pour prévenir les policiers de ne pas venir travailler dimanche, mais plutôt mercredi.

Et les supporters?

Reste à voir si les supporters, eux, seront de la partie. Dimanche, le stade aurait dû être complet.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK