Eupen: jusque 200 heures de travail pour non-respect des règles de confinement

Le Palais de Justice d'Eupen
Le Palais de Justice d'Eupen - © PEIFFER FRANCOISE - BELGA

Le tribunal correctionnel d'Eupen a rendu lundi ses premiers jugements concernant des personnes verbalisées pour non-respect des règles de confinement.

Six des sept prévenus, tous des hommes, qui avaient comparu le 18 mai dernier, ont été condamnés à des peines de travail de 50 heures. Ce nombre d'heures est multiplié par le nombre de faits commis. C'est ainsi qu'un jeune homme écope d'une peine de 200 heures de travail et que deux autres individus devront prester 100 heures de travail d'intérêt général.

Un des prévenus qui réclamait son acquittement, expliquant qu'il avait "simplement aidé un ami à déplacer une table", a été acquitté des faits qui lui étaient reprochés.

Outre ces jugements, le tribunal s'est penché, lundi sur 13 nouveaux dossiers concernant des infractions aux mesures de confinement. Parmi ceux-ci deux concernaient une femme. Elle a enfreint les règles à trois reprises en quittant son domicile sans motif légitime et a pris part à un rassemblement de plusieurs personnes pour enfin tenter de prendre le bus pour se rendre à Aix-la-Chapelle, en Allemagne.

C'est ainsi une amende totale de 400 euros, à multiplier par les décimes additionnels soit un montant de 3.200 euros et 5 mois de prison qui ont été réclamés par le parquet à son encontre.

Deux jeunes hommes devaient une nouvelle fois répondre des faits de non-respect des règles de confinement commis à des dates ultérieures.

Les différents jugements seront prononcés le 8 juin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK