Suspicion de botulisme: réouverture de la réserve naturelle du Haut-Geer

Suspicion de botulisme: réouverture de la réserve naturelle du Haut-Geer
Suspicion de botulisme: réouverture de la réserve naturelle du Haut-Geer - © Tous droits réservés

La réserve naturelle du Haut-Geer (RNHG), située dans la province de Liège, est à nouveau ouverte depuis mardi matin, a-t-on appris. Fermée au public par précaution depuis le 23 juillet dernier à cause d'une suspicion de botulisme, la réserve a pu rouvrir après autorisation accordée aux responsables. La décision revenait à Hesbaye Frost, Natagora et la commune de Geer. Les trois parties se sont accordées sur le fait que rien ne s'y opposait: "Cela fait plusieurs jours que nous ne retrouvons plus de canards morts aux alentours des bassins. Cela signifie donc que la toxine botulique qui aurait pu sévir a totalement disparu", explique Thierry Ory, président de la réserve.

Des prélèvements ont été réalisés pour confirmer la présence ou non de toxines botuliques. Les résultats n'ont pas permis de prouver les suppositions: "les cadavres d'oiseaux n'ont pas été analysés et il est possible que les tests faits sur les échantillons d'eau soient passés à côté de la présence des toxines", précise Thierry Ory.    Quoi qu'il en soit, les visiteurs peuvent donc à nouveau se promener sur les sentiers de la réserve naturelle. Une décision qui réjouit Pierre Loly, conservateur adjoint de la réserve, déjà confronté à ce problème l'année dernière: "Nous avons pu limiter l'impact sur les oiseaux cette année, car les symptômes étaient identiques et nous avons mis en place un système pour remédier à ce problème. Nous avons réoxygéné l'eau grâce à une pompe faisant circuler cette eau entre les sept bassins en circuit fermé. La pluie tombée entre-temps est également venue donner un petit coup de main". En tout, une quarantaine d'oiseaux présents autour des bassins de la réserve naturelle du Haut-Geer sont morts, contre 200 en 2018.
 

Journal télévisé 02/08/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK