Surpopulation de sangliers: agriculteurs et chasseurs se renvoient la balle

Le nombre de sangliers a quadruplé en 20 ans en Wallonie.
Le nombre de sangliers a quadruplé en 20 ans en Wallonie. - © RTBF

L'ouverture de la chasse s'est accompagnée d'une polémique entre agriculteurs et chasseurs. Les agriculteurs reprochent aux chasseurs de ne plus assurer suffisamment leur rôle de régulateur. En cause: une surpopulation de sangliers qui détruisent les récoltes.

Pierre Servotte est agriculteur. Il n'en peut plus de voir ses cultures mangées par les sangliers, et il accuse: "C'est désolant, quand vous voyez que votre travail est anéanti par des bêtes en surpopulation. Les chasseurs, ils entretiennent le mal. Ils cherchent des trophées pour leur période de chasse. A un certain moment, ils arrêtent le nourrissage, et le gibier va se nourrir dans les terres de maïs, dans les terres de céréales".

Pour les chasseurs, la surpopulation des sangliers s'explique autrement. Benoit Petit, président du Royal Saint-Hubert Club de Belgique: "Le nourrissage dissuasif, il sert à essayer de maintenir les animaux en forêt parce que là, ils ne font pas de dégâts. Ce n'est absolument pas dans le but d'engraisser les sangliers. Qu'est-ce qui se passe aujourd'hui? Les agriculteurs, depuis plus de 20 ans, ont commencé à mettre des maïs un petit peu partout, y compris tout contre la forêt. C'est là l'hôtel 5 étoiles des sangliers".

A cela s'ajoute le réchauffement climatique, des chênes de plus en plus porteurs de glands et donc de nourriture pour les sangliers. La Fédération Wallonne de l’agriculture réclame un plan d'urgence de réduction des populations de sangliers.

Côté chasseurs, on appelle aussi au dialogue et on espère voir la période de chasse prolongée. En 20 ans, le nombre de sangliers s'est multiplié par 5.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK